Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de jaconews-de-tahiti.over-blog.com
  • : Après trois ans d'attente, nous obtenons enfin notre mutation pour Tahiti. Pour nous, commence une grande aventure que nous allons partager avec vous ...
  • Contact

Compteur de visites

Recherche

Heure à Epinal

Heure à Paea

   Vous êtes de plus en plus nombreux à venir nous voir et à laisser des commentaires : MERCI !!

Si notre blog vous intéresse, vous pouvez vous abonner à notre Newsletter, ainsi dès qu'un article est publié, vous le recevrez dans votre boîte mail !!!

Pages vues depuis juin 2010

                    182409

vivre en Polynésie Francaise

30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 23:41

   La région de Sedona en Arizona est le site le plus visité de l'état après le Grand Canyon. Sedona est une belle petite ville entourée de buttes, de plateaux et de canyons de calcaire rouge magnifiques.

La ville est aussi mondialement connue depuis la découverte de "vortex" d'énergie dans la région. Selon certains illuminés (spécialistes ???), les montagnes de Sedona dégageraient des forces invisibles rendant le lieu propice à toutes sortes de phénomènes inexpliqués (apparition d'extra-terrestres, lieu propice à la méditation et à la purification du corps et de l'esprit ...). Un véritable tourisme de masse s'est développé autour de cette particularité et toutes sortes de circuits "régénérateurs" sont organisés.

On ne subira pas les conséquences mystiques de ces forces invisibles. Le comportement des filles a été quelque peu modifié après notre repas du midi au "Red Planet Diner" (resto à la déco résolument extra-terrestre) mais à part ça, pas d'effet secondaire particulier à signaler !!!

 

sedona 5

 

    On a pleinement profité de la région pour faire quelques-unes des nombreuses randonnées faciles dans les canyons ou les fonds de vallée. Dans Fay Canyon, le sentier se faufile au milieu de blocs rocheux aux formes assez étranges.  

 sedona4

 

    L'après-midi, on prend le Huckaby trail qui nous emmène au fond de la vallée de la Oak Creek River. Les paysages sont toujours aussi beaux et le contraste entre les sommets rouges et secs et le fond de la vallée verdoyant est saisissant.

 

 sedona 3

 

Quelques km en amont de Sedona, au Slide Rock State Park, la rivière Oak Creek passe dans des gorges et forme de nombreux toboggans naturels. On peut se rafraîchir et les courageux se baigneront.

Le paysage est époustouflant (plusieurs westerns ont été tournés dans la région de Sedona).

 sedona 1

 

    La rivière regorge de truites, mais Dom préfère s'éclater dans les toboggans avec Val. Bien que l'eau soit un peu fraîche, la tentation est trop grande de tester ce parc d'attraction naturel. Ca rappelle à Dom son adolescence quand il usait les uns après les autres le fond de ses maillots de bain à force de glisser sur la digue à Chavelot.

Tiens, on ne voit pas les filles sur les photos, c'est bizarre, l'eau de la rivière serait-elle trop froide pour ces dames et demoiselles habituées à une eau de lagon à 28° ???  

 

 sedona 2

 

On a fait le plein de fraîcheur et de verdure ! Dès le lendemain, on poursuit notre périple américain en rejoignant les hauts plateaux du Colorado.  

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 11:18

    Même si les deux "Carrefour" de Tahiti attirent beaucoup de clients, une bonne partie du commerce reste très traditionnel en Polynésie. On peut acheter toute sorte de produits "en bord de route", mais surtout des fruits, des légumes et du poisson. Ici, pas d'intermédiaire, c'est directement du producteur au consommateur.

Cela permet aussi aux Tahitiens ayant peu de ressources d'améliorer l'ordinaire.

Mais c'est aussi un vrai marché professionnel, notamment pour les pêcheurs : après le retour de pêche, le poisson travaillé et nettoyé à bord se retrouve directement en bord de route. Malgré la chaleur, la fraîcheur est garantie car les belles pièces sont achetées très rapidement.

 

article carangue 1

 

   Pour les pêcheurs amateurs que nous sommes, la quantité de poisson en bord de route est un bon indicateur pour savoir si la période est favorable à la pêche. Malgré tout, la réussite n'est pas toujours au rendez-vous.

On doit parfois se contenter de quelques bonites ou de minuscules otava (bonites à dos rayé). Quoiqu'il en soit, la bonne humeur règne toujours à bord du "Belturbet", puisqu'on respecte toujours une autre tradition tahitienne : on ne part jamais en mer sans quelques "obus" d'Hinano, la fameuse bière locale, n'est-ce pas Tonio ... 

 article carangue 2

 

   Et puis, quand les poissons sont de sortie, c'est la fête à bord. Comme le jour de ce joli doublé de aahi re'are'a (thon rouge) avec l'ami Sylvain. Belle revanche par rapport à la sortie précédente où on a tenu un énorme thon (80/100 kg) pendant presque deux heures avant que le nylon ne cède juste avant le coup de gaffe ... 

 

 article carangue 3

 

    Près du récif rôdent quelques énormes pa'aihere (carangues à grosse tête). Quand une de ces bêtes ferme sa gueule sur un de nos leurres, là aussi, c'est du sport. Avec Michel aux commandes du bateau, il nous a fallu près d'une demi-heure pour monter à bord cette carangue de 18 kilos à la puissance incroyable !!! 

 article carangue 4

 

  Toutes ces belles parties de pêche se prolongeront autour d'une table pour raconter et reraconter les circonstances de la partie de pêche réussie et aussi pour déguster tous ces succulents poissons, qui évidemment ne finiront donc pas en bord de route, mais dans nos assiettes ... 

Inés maîtrise maintenant à merveille la préparation de tous ces magnifiques poissons. Ce sera l'objet d'un autre article ...

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 10:29

    La prochaine étape vers notre conquête de l'ouest Américain nous fait rejoindre la mythique Route 66. Le désert de Mojave n'en finit plus, on taille le route dans des immensités désertiques sur des routes longues, longues ...  

 

La Route 66 a été la première route à relier la partie Est du continent américain à la partie Ouest (au départ de Chicago, arrivée à Los Angeles).

Elle a été utilisée par tous les migrants venus chercher l'or et la fortune en Californie  et par les fermiers en 1929/1930 frappés par la grande dépression. Des centaines d'hôtels, de restaurants et des dizaines de villes et villages ont prospéré sur cet axe de presque 4000 km de long.

A la fin des années 50, le programme de grands chantiers d'"interstates" (autoroutes) lancé par Eisenhower signe l'arrêt de mort de l'US route 66. L'interstate 40 va "tuer" la route 66. Un des derniers tronçons de la route 66 a été court-circuité à Seligman en 1984. Le barbier de la ville raconte que le flot de voitures qui traversait sa ville s'est arrêté net à 15 heures un jour de l'été 1984 au moment exact où l'I40 fut ouverte ...

Des villes entières sont abandonnées et deviennent des villes fantômes.

Mais quelques-unes ont "résisté" et revivent un peu grâce au tourisme depuis une vingtaine d'années.   

 

ROUTE 66 0.5

 

   Le premier patelin qu'on visite sur la portion de la route en Arizona est Oatman. C'est un magnifique village d'altitude où les mules sont reines, il y en a partout.  Ces mules étaient autrefois utilisées par les prospecteurs d'or. Quand en 1953, le village est devenu un village fantôme suite au déroutement de la route 66 plus au sud, les bêtes ont été abandonnées et sont retournées à l'état sauvage. Il faut un peu slalomer entre les crottes mais cela a son charme (sauf si on y met le pied dedans évidemment ...).

 

    Depuis quelques années, le village revit un peu grâce au tourisme et l'animation est revenue. Mais les bâtiments restés figés depuis un demi-siècle nous plongent vraiment dans l'ambiance western. D'ailleurs, on croisera des cow-boys dans le village santiags (avec éperons) aux pieds qui n'étaient pas là pour faire l'animation. Les quelques regards échangés ont vite eu raison de l'envie qu'avait Dom de les prendre en photo !!!

 ROUTE 66 1

 

    Le temps s'est arrêté dans les années 50. On se croirait dans un décor style "Disneyland", mais là, c'est du vrai, c'est pas du faux !!!

Tout y est, le vieux saloon, le vieil hôtel, la vieille droguerie, le tracteur année modèle 1938, on peut même visiter les 50 premiers mètres d'une ancienne mine d'or.

 

 ROUTE 66 2

 

    On rejoint ensuite la ville de Seligman.  La route a été mieux entretenue à cet endroit et c'est là qu'on verra le plus de bikers au km2. Sur la Route 66, les Harley Davidson sont les maîtres de la route. Des bikers viennent du monde entier pour parcourir bandana au vent la Route 66 en Arizona et au Nouveau-Mexique.

Sous le charme des beaux bikers moustachus au ventre rebondi et aux bretelles stylées, Clém et Inés se découvrent une nouvelle passion !!

 ROUTE 4

 

    Ici aussi le temps s'est arrêté. Magasins et cafés sont décorés avec un goût plus ou moins douteux ... qui reflète bien la période hippie et  post années 60.

Clém et Rose s'assoient sur le banc musical où passent en boucle des standards du rock américain des années 60.

Le "Rusty Bolt" est un étrange magasin où des mannequins sont exposés sur le toit ... bizarre ...  

 route 5

 

    Partout traînent de vieilles carcasses de voitures des années 30 ou 50 plus ou moins entretenues.  

 route 6

 

    La Route 66 a inspiré beaucoup d'artistes, notamment des chanteurs (Eddy Mitchell, Chuck Berry, Nat King Cole ...) et des groupes (Dépêche Mode, les Rolling Stones ...). Beaucoup des metteurs en scène ont tourné des films sur cette Route (entre autres Bagdad Café et sa célèbre bande annonce "I'm calling you" ...).

 

Les derniers en date à avoir exploité l'ambiance et les décors des villes que la Route 66 traverse sont les studios Pixar pour le film "Cars". C'est vrai qu'à bien y regarder, les veilles voitures avec leur gros phares semblent nous observer quand on passe dans la rue.

Depuis le film, les habitants se sont amusés à rajouter des yeux ou des dents aux vieilles bagnoles ... ce qui n'est pas pour déplaire à Rose !!!    

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 05:50
   Joshua Tree NP est le premier parc que nous visitons au sud-est de Los Angeles. C'est aussi notre premier désert.
Partagé entre le désert de Mojave au nord et le désert du Colorado, le parc a la particularité d'abriter l'arbre de Josué, sorte de Yucca géant pouvant atteindre 10 mètres de hauteur qui ne prospère que dans le sud-ouset des Etats-unis. 
C'est le poumon du désert: grâce à lui, de nombreuses espèces y trouvent nourriture (grâce à ses graines) et abri pour la reproduction notamment (de nombreux oiseaux cavernicoles par exemple nichent dans son tronc ou ses branches).
On le parcourt par l'entrée sud, depuis Palm Springs.
 
JOSHUA 1
 
Les fans de U2 reconnaîtront le Joshua Tree, l'arbre qui a inspiré le groupe pour leur album culte du même nom en 1987. L'arbre qui a servi pour la pochette a été longtemps un lieu de pélérinages pour les inconditionnels de U2, mais il a maintenant été abattu.
 
Remember ...
(Au passage, vive U2, vive l'Irlande, salut Miikeul ...) 
         
           
 
  U2
 
 
    La route d'une centaine de km qui traverse le parc dans l'axe nord/sud nous donne accès à de courtes ballades. Vers le centre du parc, on serpente au milieu de belles formations rocheuses. Il y a des arches et d'énormes boules de billard qui menacent de nous écraser à notre passage. Mais Super-Inés veille, elle stoppe net une petite montagne qui roulait dans notre direction, on a eu chaud ...
 
 jOSHUA 3
 
    A l'entrée du parc, les rangers nous avaient prévenu: la faune est abondante mais dicrète en pleine journée. On ne peut renconter que des lézards et des serpents, dont le fameux crotale. On verra les premiers, pas les seconds ...
Le coup d'oeil de Clém lui permet de voir une micro grenouille à points rouges ... que fait-elle dans ce monde de brute où il peut ne pas tomber une goutte pendant plusieurs mois ????
On se remémore alors les explications du ranger sur les capacités fabuleuses des animaux du parc pour résister au manque d'eau : la tortue terrestre qui peut stocker deux litres d'eau pendant un orage et tenir 18 mois sans eau, le petit rongeur qui peut en période difficile se contenter d'une inspiration toutes les cinq minutes ou cet incroyable oiseau qu'est le road-runner (le "mip-mip" des cartoons de Looney Tunes qui nargue l'idiot coyote) : lui a tout simplement résolu la question de l'hydratation ... en ne buvant pas. 
Cette grenouille doit donc avoir elle aussi un secret de survie ... 
 jOSHUA 2
 
    Les roches granitiques invitent à l'escalade. Val et Rose grimpent comme des petits singes. La roche n'est pas friable mais l'érosion a sculpté quand même de drôles de forme comme ce rocher en forme de crâne. 
 
L'être humain n'étant pas adapté à la vie du désert et à une surexposition longue au soleil (Rose, la prochaine fois, n'oublie pas tes lunettes de soleil et pour Inés, même avec des lunettes, c'est la surchauffe), on cherche de l'ombre pour le pique-nique.
 
 joshua 4
 
    La vie est dure dans le désert. Côté végétaux, ce sont évidemment les cactus les mieux équipés pour ces lieux inhospitaliers. On en rencontre de toutes sortes. Certains ont vraiment "le moral". Une petite fente insignifiante dans un rocher peut parfois satisfaire à leur bonheur !!!
 
 JOSHUA 6
 
   En fonction de l'altitude dans le parc, les paysages sont très changeants. C'est toujours un paysage sec et aride qui domine mais la végétation n'est pas la même. On se promène cette fois dans un véritable champ de cactus appelé cholla cactus. Attention, les aiguilles de cette plante sont très fines, dures, munies d'une sorte d'anti-retour (un peu comme un hameçon) et ... toxiques, rien que ça !!! 
 
 joshua 5
 
    En fin de journée, on fait la promenade de Barker Dam. Une source a été bloquée par un barrage vers 1900 par des cow-boys pour que le bétail puisse se désaltèrer. Le barrage n'est plus entretenu, il fuit mais quelques trous d'eau subsistent permettant à un petit oasis de se développer.
 JOSHUA 7
 
 
     Un étang et quelques arbres autre que des cactus, des feuillus ... On finit bien cette journée plutôt ... minérale. C'est chouette et impressionnant le désert, mais les Vosgo-tahitiens que nous sommes apprécient aussi beaucoup les nappes d'eau entourée d'une végétation abondante ....
      Demain, on taille la route au nord-est à travers le désert de Mojave pour rejoindre la mythique "Route 66".
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 00:38

    Les "outlets" aux Etats-Unis sont une véritable institution. Ces énormes centres commerciaux souvent "posés" en plein désert au milieu de nulle part rassemblent des magasins d'usine qui vendent des vêtements et accessoires de mode à des prix défiant toute concurence. On trouve des Levis à 29 €, des Converses à 20 € ou des chouettes manteaux bien chauds Columbia dans les 60€, ça vaut vraiment le coup.

Evidemment, ce n'est pas à Tahiti qu'on va se couvrir d'épaisseurs mais notre retour en métropole est proche et l'Ile du Sud de Nouvelle-Zélande qu'on va visiter en janvier se trouve sous des lattitudes assez fraîches. Alors on fait d'une pierre deux coups.

C'est tellement grand qu'il y a un "visitor centre" où on nous distribue un plan pour aller directement dans les magasins convoités.

A l'outlet de Cabazon, il y a 130 magasins. 90 autres sont en construction.

 

outlet

 

    Dom a des fourmis dans les jambes à l'idée d'aller crapahuter dans les parcs nationaux au programme des vacances, mais il "autorise" quand même une journée entière de shopping à sa famille en quête de fringues derniers cris !

    Val en profite pour se faire enfin un look "stylé", pour le HipHop mais aussi pour draguer les filles du lycée !! 

    A l'hôtel, à la fin de la journée, on contemple nos achats ! Même Dom est satisfait de sa journée  et content de son shopping. Du coup, Inés et Clém tentent de négocier une deuxième journée de shopping pendant le séjour aux US !!!  Mais il ne faut quand même pas exagérer ... les parcs nationaux nous attendent !

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 06:10

     Nous voilà enfin de retour sur le blog !!!

 

    Depuis mi-juin, nous n'avons cessé d'avoir des visiteurs, nous avons passé des moments extraordinaires, ...mais on n'a pas eu le temps de se coller devant l'ordi pour rédiger des articles.

Nous étions en vacances deux semaines mi-septembre et sommes retournés pour la quatrième fois aux Etats-Unis. On est définitivement conquis par la beauté des grands espaces et par la façon de vivre dans l'ouest américain. Souvent, l'extraordinaire (Las Vegas par exemple) côtoie le grand n'importe quoi (gaspillage, dépense d'énergie à outrance, surconsommation en tous genres), mais cet énorme parc d'attraction qu'est l'ouest américain nous a vraiment fasciné.

 

       A propos de parc d'attraction, une visite à Disneyland était programmée pour le début de notre séjour.

Rose n'était pas au courant de cette visite surprise. Ce n'est que la veille au soir de notre journée chez Mickey qu'elle a découvert notre secret. Après notre installation à l'hôtel à une centaine de mètres du parc (notre hôtel était dans Disneyland drive), on a prétexté une petite promenade nocturne pour aller voir les environs. Quand elle a commencé à voir des drapeaux Mickey partout, un grand huit au loin et les feux d'artifice de la parade, elle a compris qu'on était à côté de Disneyland. On a alors abrégé le suspens en lui disant que la visite du parc était au programme du lendemain ... D'émotion, elle a fondu en larmes, elle a été inconsolable pendant de longues minutes: "Merci, c'est trop génial, vous êtes les meilleurs parents du monde, j'y crois pas, merci, snif, snif, et resnif ..."

 

    C'est donc parti pour une journée chez Mickey. Avant de rentrer dans le parc, nous traversons "Downtown Disney", un énorme centre commercial qui donne envie d'acheter des tas de choses ... auxquelles on n'aurait pas pensé (consommation, consommation ...).

On est impressionné par le magasin Lego et les gigantesques constructions présentées en extérieur.

 

Disney 1

 

    Le parc de Disneyland Californie est le premier des parcs Disney. Il a été inauguré en 1955. Il ressemble à celui de Paris en un peu plus petit.

Nous sommes mi-septembre, et le parc est déjà superbement décoré sur le thème d'Halloween

 

dISNEY3

 

Côté attractions, à part le Space Mountain, il n'y a pas de véritables manèges à sensations fortes. Ca tombe bien, on n'est plutôt amateurs de manèges "tranquillous" qui suffisent à notre bonheur. 

 

 

Disney 5

 

Les décors du parc sont magnifiques, les finitions super soignées. On se promène dans la ville de Mickey et de Minnie et les talents d'acteurs des Jacos sont réveillés.

 

disney 6

 

Trop beau, on retombe en enfance ...

 

disney 7

 

Les différents manèges nous emmènent dans l'antre de châteaux où se sont déroulées des histoires extraordinaires (par exemple, un jour y'a une dame à la peau blanche qui a mangé une pomme empoisonnée mais qui a été sauvée par des nains, ils étaient 7).

C'est joli mais le clou du spectacle, c'est bien sûr le château de la Belle Au Bois Dormant.

 

 

Disney 4

 

En arpentant les allées du parc, on a eu la chance de voir des mégastars hollywoodiennes, on a même pu faire des photos avec eux.

 

 

Disney 2

 

    A la tombée de la nuit, c'est la parade. On s'amuse à reconnaître tous les personnages de Disney. C'est un vrai déluge de couleurs et de costumes magnifiques qui descend la rue principale du parc.

 

 

disney 8

 

On apprécie le spectacle mais c'est Clém qui est le plus sous le charme des chouettes chorégraphies des danseurs et danseuses. 

Elle vient de décider qu'elle postulera pour travailler à Disneyland Paris quand elle sera plus grande pour pouvoir participer à la parade en temps qu'actrice cette fois !!!

 

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 10:05
   Quand on est arrivé à Tahiti en 2010, Val rêvait d'apprendre à danser le HipHop pour bouger comme Michael Jackson dont il est fan inconditionnel.
C'est avec Max qu'il a fait ses premiers pas de Street Dance, à l'école de Christelle. Et en août 2012, Max a décidé de se lancer et a ouvert sa propre école ... la Street Dance Academy.
   Val y va toujours motivé pour retrouver ses profs Max (HipHop) et Matt (BreakDance). C'est aussi l'occasion de retrouver sa meilleure copine Chloé et son pote Thomas.
 
1
 
   En novembre 2012, Val et ses copains ont pu s'éclater sur la scène en pleine air,de la compétition de danse Upa Nui. Et en avril, l'école a pu faire des démo à l'occasion de la fête du centre commercial.
 
   Et pour finir l'année de danse dans la bonne humeur, Max a organisé un show avec tous ses élèves. Val s'est éclaté sur scène, en musique avec entre autre "Outta my mind" !!
Il était toujours à fond, comme en témoignent tous ses tee-shirts trempés !!
 
 
2
 
       En baggy treillis kaki, l'armée de la StreetDanceAcademy a mis le feu à la salle.
   Val n'était pas en reste pour la choré de Zumba et a bien assuré en tortillant du derrière !!!
 
 
3
 
     Le mieux est encore de voir Val, notre Street Dancer en action ... 
 
  
 
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 23:30
    La dernière compétition des sports traditionnels, la course de porteurs de fruits se déroule à Papeete dans les jardins de Paofai. En fonction des catégories, les participants portent des fruits sur un parcours de 1200 mètres effectué une ou deux fois. Les charges transportées vont de 30 à 50 kilos pour les super "aito".
La ligature des différents fruits avec des liens naturels sur le bambou doit être réalisé avec précision pour que les fruits ne se balancent pas pendant la course rendant l'équilibre du coureur très aléatoire. Attention aussi à ne pas perdre de fruits en route: les charges sont vérifiées à l'arrivée et des pénalités de temps distribuées en fonction du poids de fruit manquant !
 
Les "paquetages" sont prêtes, les coureurs s'élancent.
 
porteurs1
 
Les fruits transportés sont essentiellement des bananes, des cocos, des taros et des ananas.
Trapèzes et deltoïdes sont mis à rude épreuve. Le bambou cisaille littéralement les épaules et les coureures doivent régulièrement changer la charge de côté.
 
 porteurs 2
 
Aux images de souffrance succèdent rapidemment des images de joie. La joie d'en finir mais aussi la joie d'avoir participer (et gagné pour certain) à une épreuve très populaire (une impressionnante foule s'est encore déplacée). 
  porteurs 4
 
Nous sommes sur la ligne d'arrivée. Parfois la lutte pour la victoire est tellement acharnée que les participants s'écroulent de fatigue juste après la ligne.
 
 
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 13:39
   L'épreuve d'ouverture de noix de coco dans la compétition est pratiquée par des professionnels: Après le tourisme et la perle, le coprah (noix de coco sèchée puis pressée pour en extraire l'huile) est la troisième ressource de la Polynésie. Ce sont donc de vrais spécialistes qui se présentent à cette épreuve. 
 
D'un coup de hache, les champions fracassent la coco en deux. Puis la chair est décollée de la noix avec une sorte de cuillère et les copeaux sont mis dans des sacs.
 
Vu le mal qu'on a à ouvrir les noix de notre cocotier à la maison (10 bonnes minutes pour l'ouvrir et extraire la chair), on ne peut être qu'impressioné par la vitesse à laquelle l'opération est effectuée par les spécialistes.
C'est simple, ils ont 120 noix à travailler, le meilleur aura fini en 25 minutes ... 25 X 60 / 120 = 12 secondes par noix ...
 
 
coprah 1
 
 
On a la chance d'être aux premières loges pour voir le futur vainqueur en action (qui est aussi le doyen de l'épreuve). Une nouvelle fois, on mesure la qualité du travail et la ferveur de l'athlète et des supporters ...
 
 
 
 coprah 2
 
    L'épreuve n'est terminée que lorsque les sacs sont remplis et que les restes de bourre de coco sont proprement mis en tas.
 
L'épreuve de grimper au cocotier est aussi très impressionante. Le but est de monter le plus vite possible jusqu'à une marque située à  10 mètres du sol. Certains concurrents grimpent tels des chats en moins de 10 secondes !!!
Des liens sont utilisés au niveau des pieds pour prendre appui sur le tronc, mais certains athlètes (dont le vainqueur) grimpent sans.
 cocotier
 
La technique en vidéo ... 
 
 
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 23:28

    Notre jardin nous offre de nombreux fruits tout au long de l'année. Quand les fruits mûrissent, c'est parfois en grande quantité, difficile à écluser à 5 !! Alors Inés essaie de trouver des idées de douceurs exotiques.

   Les goyaves sont des fruits à la peau jaune et à la chair orange. L'intérieur est granuleux avec des pépins noirs et ronds très durs. Alors que faire avec tous ces fruits ? Après avoir testé la confiture de goyaves, Inés opte pour la gelée. Obtenue à partir du jus de macération des fruits cuits la veille, la gelée de goyaves a un petit goût de miel très agréable.


banane goyaves

    La confiture de bananes, c'est pas mal non plus ! Mais quand le régime contient 150 fruits, il faut trouver d'autres idées sucrées. Et le problème, c'est que les bananes mûrissent rapidement et presque toutes en même temps.

Quand on a des visiteurs gourmands de bananes (n'est-ce pas papy Tonio !!), ça aide à liquider le stock. Mais quand on n'est que tous les 5, les enfants se lassent vite de manger des bananes à tous les repas, même quand Inés les accommode de différentes façons : banana split, terrine banane-coco et la fameuse tarte bananes chocolat.

  Et puisqu'on aborde le sujet des tartes, la spécialité pâtissière d'Inés (approuvée unanimement par nos invités), c'est la tarte aux citrons meringuée. Avec une pâte faite maison, des petits citrons verts des Marquises au goût doux et légèrement acidulé et une meringue dorée, on ne s'en lasse pas et on se régale !!  

     

  tarte citrons

 

    Mais nos repas sous le soleil de Tahiti ne sont pas faits que de desserts !!

   Quand on vit à Tahiti, on mange souvent du poisson avec du riz au jasmin. Nous aimons déguster du mahi-mahi sauce vanille, du thon sauce curry mais aussi du thon cru. C'est une réelle découverte pour nous tous en arrivant, mais on s'y est tous mis et on apprécie le thon cru. Pour répondre au goût de chacun, Inés le prépare en sashimi avec une petite sauce à base de sauce huître ou en mi-cuit avec des épices.

On peut aussi déguster le thon cru en carpaccio avec de l'huile d'olive, du jus de citron et des câpres, ou en tartare.

 

    plat5

   Quand Dom et Sylvain nous pêchent des beaux thons rouges, c'est une occasion de plus de se faire une bonne "bringue" pendant laquelle les deux compères ressassent les circonstances incroyables de la traque et de la bataille en mer !!! 

    Vivement l'arrivée de nos prochains visiteurs métropolitains pour partager avec eux nos p'tits plats exotiques ...

Partager cet article
Repost0