Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de jaconews-de-tahiti.over-blog.com
  • : Après trois ans d'attente, nous obtenons enfin notre mutation pour Tahiti. Pour nous, commence une grande aventure que nous allons partager avec vous ...
  • Contact

Compteur de visites

Recherche

Heure à Epinal

Heure à Paea

   Vous êtes de plus en plus nombreux à venir nous voir et à laisser des commentaires : MERCI !!

Si notre blog vous intéresse, vous pouvez vous abonner à notre Newsletter, ainsi dès qu'un article est publié, vous le recevrez dans votre boîte mail !!!

Pages vues depuis juin 2010

                    182409

vivre en Polynésie Francaise

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 02:45

    Au salon du tourisme de septembre dernier, on avait passé un moment à chercher quel hôtel en Polynésie voudrait bien accueillir une famille de 5 dans un bungalow sur pilotis. On voulait au moins une fois pendant notre séjour passer quelques nuits sur le lagon, le bungalow pilotis, c'est un peu le mythe ici en Polynésie!

Mais tous les hôtels proposent des bungalows sur pilotis pour deux voire trois personnes maxi ... sauf le "Pearl" de Tikehau qui propose 8 suites pilotis de 93 m2 !!! 

On a donc pu réserver trois nuits dans cet hôtel et découvrir par la même occasion un autre joyau des Tuamotus à côté de Rangiroa : Tikehau.

Quand on est arrivé à Tahiti, Val et Clém avouaient avoir été déçus par notre maison de Paea, trompés par les images touristiques qu'on leur avait montrées, ils s'attendaient à ce que nous vivions pendant 4 ans dans une maison sur pilotis au-dessus du lagon ...

Nous y auront finalement quand même vécu quatre jours ...

 

 

luxe 1

 

    L'hôtel est situé sur un motu isolé, coincé entre deux "hoa" (sorte de fausse passe où le lagon communique avec l'océan). Les bungalows très luxueux sont entièrement construits en matériaux traditionnels.

 

   Visite de la suite n°40 ...

 luxe 2

 

    Des terrasses, on accède au lagon par une échelle qui se termine sur un fond sablonneux. C'est l'idéal pour la baignade, le fond d'environ un mètre est dénué de corail. Pendant quatre jours, nos kayaks seront "à quai", prêts à l'emploi.

 luxe 3

 

La vue depuis "notre terrasse" n'est pas trop mal, surtout le soir quand le soleil embrase le ciel nuageux ...

 luxe 4

 

    On zappe les excursions proposées par l'hôtel (île aux oiseaux, pique-nique sur le motu ...) puisque ce sont des activités qu'on a déjà faites sur d'autres îles ou atolls. On veut  profiter à fond de notre bungalow et des prestations de l'hôtel (billard, piscine, p'tits déj' gargantuesques, resto ...).

 luxe 5

 

    L'hôtel fait partie d'une chaîne partenaire d'Air Tahiti Nui. Comme on a accumulé plein de Miles lors de nos différents vols avec cette compagnie aérienne, on peut bénéficier gratuitement de prestations exceptionnelles : petit déj' livré en pirogue sur la terrasse de notre bungalow, champagne, canapé et coktails ... Inès s'offrira un massage/détente "Mahana Manea" : gommage à la coco et modelage à l'huile de gingembre.  

 

    On a passé 4 jours extra perdus sur notre motu isolé. On y a joué les Robinsons de luxe certes, mais les Robinsons quand même !!!

 

Dom a pris les cotes du bungalow pour faire le même sur l'étang à notre retour et ramener ainsi un peu de Polynésie dans les Vosges. Pour clarifier l'eau de l'étang, quelques litres d'eau de javel pourraient faire l'affaire. Reste à faire venir le soleil, mais là, pour l'instant, on n'a pas trouvé la solution ...

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 03:48

   Les envies de créations couture viennent parfois au moment d'événements particuliers, notamment les anniversaires.

 

Lorsque Rose est rentrée l'autre jour avec l'invitation pour l'anniversaire de sa nouvelle copine Waitea, j'ai eu envie de préparer un  cadeau Tahit'Ines. Et c'est sur le blog de Créenfantin que j'ai trouvé mon bonheur :

http://creenfantin.canalblog.com/archives/2008/09/09/10487722.html

 

Une petite trousse à crayons me semblait appropriée pour des élèves studieuses comme Rose et Waitea, bien évidemment avec des tissus locaux aux couleurs vives.

 

Waitea

 

   Rose est revenue ravie de sa journée anniversaire chez Waitea, avec au menu : frites de Uru et Hamburger;  et comme attraction spéciale : une petite balade en poney. Rose sourit de toutes ses dents, enfin celles qui lui restent !!

 

 

   Un nouvel anniversaire a relancé ma créativité, et j'ai vite trouvé des idées pour envoyer un peu de notre soleil de Tahiti à ma copine Cathy qui vient tout juste de fêter ses 40 ans : un panier customisé, une trousse de toilette, une petite corbeille, le tout accompagné de quelques produits Heiva aux senteurs de Vanille, de Tiaré ou de Coco.

 

Cathy2

 

   J'ai ajouté deux pots de confiture Bananes-Vanille et Ananas, made by Tahit'Inés pour ensoleiller son petit-déjeuner.

 

Cathy a été enchantée par le colis et propose de devenir mon agent publicitaire. Elle ne manque d'ailleurs pas d'idées et une collaboration ne sera pas exclue à mon retour en Métropole !!!

 

   Des cadeaux pour les copines, c'est sympa, mais ... "et moi alors ???" s'exclame Clém qui m'a commandé un sac besace gris et mauve, depuis plus de 6 mois.

Me voici à nouveau sur le web à la recherche d'une idée, que j'ai trouvée là :

http://storage.canalblog.com/15/60/731102/55642577.pdf

 

 Clém

 

   Pour égayer le dessus de sac tout gris, j'ai cousu des applications en forme d'étoile. Et j'ai enchaîné avec un étui pour son Ipod.

 

   J'avais déjà fait un autre sac besace plus gros beige et mauve qui pourrait à l'occasion servir à Clèm pour aller en cours.

 

 

   Dans mon élan, j'ai testé d'autres tutos que j'ai trouvés sur le blog de Boule2laine. J'ai fait un sac relax marron avec des hibiscus turquoise (http://p2.storage.canalblog.com/23/67/573492/36065788.pdf ) et un sac cubo vert et chocolat (http://p2.storage.canalblog.com/27/78/573492/37590240.pdf ).

 Sacs et Cie

 

   Et puis il n'y  a pas de raison que je n'en profite pas pour me faire un porte-chéquier noir à fleurs et un petit étui pour mon téléphone portable (appelé ici "vini"). D'autres porte-chéquiers sont en préparation, d'autres trousses, d'autres idées cadeaux pour la famille et les copines !!! Allez les filles, dites-moi ce qui vous ferait plaisir !!

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 05:30

    La densité de poissons aux Marquises dépasse largement celle de Tahiti et celle des Iles sous le vent. Déjà parce que la pression de pêche y est quasiment nulle, mais aussi parce qu'un courant froid venant du sud apporte beaucoup de plancton, base de la chaîne alimentaire qui se termine par les grands chasseurs pélagiques.

On va pouvoir le constater ...

 

    Avec Val, Damien et Sylvain, on s'est offert une petite virée pêche sur le bateau d'Antoine qui se déplace sur l'Aranui et qui est mis à l'eau en fonction des demandes des passagers.

En moins de trois heures de pêche, on fait un véritable carnage de thons rouges. Dès que nous passons près de "bancs d'oiseaux", signe que des poissons sont en chasse en-dessous, les cannes filent dans tous les sens. La mer est démontée mais malgré les décrochages, une dizaines de bêtes seront capturées à la traîne.

 

 

peche 2

 

    On pourra déguster nos prises le soir-même : les cuistots du bateau en ont préparé une partie en sashimi (thon cru coupé en fines lamelles accompagné d'une sauce). Un véritable régal !!! Ce qui ne nous a pas été servi est réservé pour l'équipage (les Marquisiens comme les Tahitiens sont friands de poisson cru, de thon rouge cru surtout, le top du top).

 

    La partie de pêche avait pourtant commencé assez curieusement. En attendant les copains, en donnant quelques coups de popper (leurre de surface) pour tenter les carangues ... c'est du ciel qu'est venue l'attaque :  un fou (un peu plus fou que les autres sûrement) a fondu sur mon leurre. Je l'ai vu voler en piquée vers mon leurre en me disant: "Il ne va pas le faire, il ne va pas le faire ..."  Eh bien si, c'est bien à mon leurre que la bête volante en voulait ... 

Et me voilà donc attelé à un fou brun des Marquises d'1 m 50 d'envergure qui malgré la traction que j'exerce arrive à voler !!!

 

   Pour abrèger son calvaire, je le ramène au bateau quand même assez rapidement. En le décrochant, il va perdre quelques plumes mais repartira vigoureusement apparemment sans blessures ...

 

 

 peche 1

 

 

    La fin de la partie de pêche va être encore plus mouvementée. La mer très agitée va nous filer un bon vieux mal de mer qui va un peu atténuer  le plaisir d'enchaîner prises sur prises. On est tous plus ou moins touchés, Val résiste le mieux mais son vieux père ne trouvera un peu de quiétude que dans une longue sieste remplie de rêves de terre ferme ...

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 02:27
    S'il est une culture qui est bien vivante et authentique en Polynésie, c'est bien celle des Marquises.
   
    On a pu s'en rendre compte au cours de notre voyage sur l'Aranui. Tradition de l'accueil déjà : sur chaque île, on est acceuilli avec fleurs et chants. A Fatu Hiva, on recevra même chacun un superbe collier de graines.
Sur le site archéologique de la vallée de Taipivai, on a droit à la danse du cochon au pied d'un gigantesque banian.
 
traditions 1
 
 
 
Dans les restaurants où on mange le midi, souvent des danseurs (et danseuses) marquisiens animent l'apéro (ici à Ua Pou).
 traditions 2
 
   
   L'artisanat est une des quelques ressources de l'île. Les ressources naturelles sont exploitées pour la confection de bijoux ou d'objets de décoration.
Différentes essences de bois sont travaillées pour faire des tikis, des rames gravées ... Chaque île a plus ou moins sa spécialité : sculpture de l'os, de la pierre, du bois, de la corne ou du rostre d'espadon.
Les prix sont hyper corrects par rapport au travail que nécessitent ces objets et certaines réalisations sont magnifiques.
 traditions 3
 
    En sortant un peu des sentiers battus, on peut facilement aller à la rencontre des artisans.
   Ce tailleur de pierre de Ua Pou nous explique avoir dû déplacer son atelier en pleine forêt conformément au cahier des charges de la demande de classement de l'île au patrimoine mondial de l'humanité.
Il sculpte la pierre fleurie, une pierre volcanique parsemée de petites taches en forme de fleurs. Autour de son atelier, en pleine forêt donc, il a installé ses créations, nous sommes dans un musée à l'air libre.
 traditions 4
 
    A Fatu Hiva, les femmes nous font des démonstration de tapa. L'écorce des arbres (mûrier, arbre à pain ou banian) est inlassablement battue entre pierre et marteau de bois d'aito pour faire un tissu végétal très résistant qui servait autrefois de vêtements. Aujourd'hui, imprimé de motifs Marquisiens, le tapa est uniquement décoratif.
 
    Une odeur envoûtante flotte dans l'air: les femmes portent dans leurs cheveux des umuhei. Ce sont des bouquets bouquets de fleurs et plantes aromatiques utilisés jadis comme filtre d'amour ...  
 traditions 5
 
    L'effet des senteurs du bouquet a des effets un peu bizarres sur Inés qui veut frapper le photographe avec un bâton en bois de fer ... à l'aide !!!   
 
   Même si chez Jaco, on n'est pas fan d'objets de déco ou de souvenir de vacances, on a quand même succombé au charme de cet authentique artisanat marquisien. Les filles ont acheté des bijoux en os, bracelet pour Inés, boucle d'oreille pour Clém. On a précieusement gardé nos jolis colliers de graine et on ramené quelques objets de décoration: umete avec des graines de tamanu gravées, ukulélé, raie en bois de rose gravée et un joli tiki qui va nous amener plein de "mana" (puissance spirituelle des anciens dieux marquisiens) à la maison ...
 traditions 6
 
     On a souvent vu travailler devant nous les artisans... pas de "made in China" ou "made in Bali" donc caché dans un recoin de l'objet comme on en avait "trouvé" sur les paréos de Maupiti !!!
Tout est vraiment authentique sur ces îles éloignées ... on revient vraiment emballés par les Marquises, une destination vraiment à recommander ...  
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 00:39
   Les vacances pendant la saison des pluies sont propices aux activités manuelles : Clém se perfectionne en pâte fimo, Rose fait de la peinture, Dom bricole son bateau et Inés ... se remet à la couture !! 
 
   Quelques mois auparavant, une invitation chez les Gallou pour l'anniversaire de Laetisse avait donné envie à Inés l'envie de s'essayer à la "customisation" d'un panier local en pandanus. C'est très tendance en ce moment à Tahiti.
Une dentelle blanche, du croquet noir, des tissus à fond noir, une jolie nacre en forme de coeur ... voilà de quoi confectionner un ensemble pochette/panier Tahiti'Inés Création.
 
Laetisse
 
   Une autre fois, Inés offre à Laetisse une valisette pour ranger tous ses produits de beauté ou les jolis bijoux de sa fabrication : une trousse couleur locale de plus dans la valise de Laetisse pour ses prochains voyages.
 
   Fabriquer des sacs,des trousses et des pochettes, c'est sympa pour offrir aux copines.
 
   Et si Tahit'Inés Création, c'était aussi des petites robes légères en tissu coloré local ! 
Ici pour avoir une robe locale, il faut faire appel à une couturière qui garde jalousement ses patrons. Ces créations mêlent souvent des tissus fleuris et des tissus unis, et les dentelles colorées et les volants ne manquent pas !!
 
  C'est donc parti pour les robes ... 
 confection
 
   Avec les patrons Burda, rien de plus simple. Il ne reste plus qu'à reproduire les gestes familiers de Magonite vus pendant des dizaines d'heures par Inés dans son enfance !!
 
 Robes
 
    Pour vous montrer le résultat, Inés se prête à une séance photos avec son photographe préféré ... Dom :
"Vas-y, prends la pose ... laisse parler ta créativité ... bouge ... tourne ..."
 
   Pas facile de s'improviser top model !!!  Après quelques minutes à essayer de prendre une autre pose que le "garde à vous" figé, ça devient un peu du n'importe quoi !!
 
   Qu'importe, il paraît que le ridicule ne tue pas !! 
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 20:54
En arrivant à Tahiti, tout le monde nous disait: " Vous verrez, pendant la saison des pluies, le linge ne sèche pas, il pleut tous les jours, on ne voit pas le soleil ..."
Pfff, n'importe quoi ... notre premier été austral 2010-2011 (n'est-ce pas Mamy-Jo) a été plutôt sec. Au cours de l'été austral 2011-2012 (n'est-ce pas Magonite et Papy Tonio), on a frôlé la restriction d'eau ...
Mais l'été austral en cours est en train de largement rattrapper le déficit en eau des deux dernières années !!!
C'est simple, il pleut presque tous les jours depuis un mois et demi !!!
La rivière derrière chez nous s'appelle la Vaipoe. Vaipoe veut dire en Tahitien, "la rivière qui disparaît". En effet, elle vient de très loin dans la montagne, mais en se rapprochant de la mer, elle s'infiltre dans le sol et ... disparaît.
En deux ans et demi, on ne l'a vu couler derrière chez nous que 3 ou 4 fois. En ce moment, à la moindre averse, elle se gorge d'eau et devient un vrai torrent. Parfois, les rochers charriés sont tellement gros que les murs de notre maison tremblent !!!
On a bien fait d'aller aux Marquises pendant les vacances de Noël (15 jours de beau temps), on a échappé au pire autour du 19/20 décembre: alerte orange, éboulements, routes coupées ...
 
 
pluie 2
 
Même si la température sous les averses chute assez nettement, les 26/27° qui restent permettent à Rose de s'éclater.
 pluie 1
 
    On profite aussi souvent de la piscine quand il pleut beaucoup, l'eau étant plus chaude que l'air !
 
 
Remarquez au passage les cris qui tuent de Rose qui n'a encore rien trouvé de mieux pour s'imposer dans la famille : pas facile d'être la petite dernière !!
   Pendant que la métropole affronte neige et températures sibériennes, on a nous aussi notre lot de petits désagréments climatiques !!!
Voilà donc une petite trève dans nos articles habituellement remplis de soleil. C'est une façon aussi d'afficher notre solidarité avec nos métropolitains préférés au coeur d'un hiver tout de même un peu plus rude que le nôtre ...
 
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 07:31
    Sauf pour rejoindre les Marquises depuis les Tuamotus où nous passons une journée entière en mer (Tahiti est à 1500 km des Marquises et à la vitesse du bateau, 15 noeuds en moyenne, il faut quand même un peu de temps), nos journées sont remplies par différentes visites et vadrouilles à terre. Les courtes navigation inter-îles se font majoritairement de nuit. 
Mais il y a les p'tits déj', les fin d'après-midi, les soirées et les nuits à bord ... ce qui représente finalement ... beaucoup de temps passé sur le bateau ... 
Petites tranches de notre quinzaine à bord de l'Aranui ...
 
Les cabines qui nous sont attribuées sont spacieuses. Rose dort avec ses parents et les deux grands ont leur petite indépendance dans la cabine voisine. Cette fois, c'est Rose qui occupe "le mitard" (nom donné par Val au lit au-dessus de la cabine dans les camping-car qu'on a loués en NZ ou en Australie, d'habitude, c'est Val qui s'y collait). 
 
cabine
 
    A bord, pas de temps mort et il y en a pour tous les goûts.  Val et son copain Théo font de la gonflette, Clém et Louna participent à un défilé de mode organisé par la responsable de la boutique du bateau, In' et Dom s'initient au ukulélé et le soir Dom et ses potes Damien et Sylvain pêchent à l'arrière du bateau où un grand nombre de poissons sont attirés par les spots du navire. Carangues et bonites en feront les frais, au grand bonheur des marins qui adorent déjeuner au poisson grillé.
 
 activités
 
    Sur terre comme à bord, la musique est omniprésente. Danse et chant marquisiens nous ont accueillis dès notre arrivée sur le bateau. Des groupes locaux sont aussi montés à bord, parfois même dès le petit déjeuner ...
Puis, les soirs, l'ambiance était assurée par des marins de l'Aranui ou par des passagers de l'Aranui ... Bravo Inés et Pascal !!!
 
    animation
 
L'accès à la passerelle (le poste de commande) est facile : le capitaine et ses adjoints sont sympas et disponibles. On ira souvent faire un brin de causette avec eux. Il faut bien avouer qu'ils ne sont pas débordés par la surveillance du radar ou de l'horizon: cette année (c'est le quinzième et dernier voyage de l'année), sur la traversée Tuamotus/Marquises, ils n'ont vu  que ... 7 bateaux.
Même avec "Dom aux manettes", pas de Titanic bis (aucun iceberg non plus à signaler cette année ...)
Ils nous font donc visiter le poste de commande et quand Georges s'y colle, le show est assuré. Il est l'ingénieur Roumain qui a fabriqué le bateau dans son pays en 2002. Un contrat lui a été proposé pour rester sur le bateau, il a accepté et il navigue donc depuis 10 dans le Pacifique sud.
 
 passerelle
 
Pour les enfants, la piscine, c'est l'éclate, surtout quand le bateau navigue, avec la gîte, ça fait piscine à vague !!! 
 
 piscine
 
Super prestation à bord aussi de notre super nounou : Heitiare en charge des enfants (repas, goûters, animations) a super bien assuré: elle a organisé une boum, une chasse au trésor et plein d'autres activités auxquelles Rose a participé. Pendant que les deux grands "faisaient leur vie" avec leurs copains et copines respectifs, maman et papa étaient délestés de "leur petit boulet".
Merci Heitiare !!! 
 
 enfants
 
L'Aranui, c'est aussi pour qui veut prendre le temps d'aller à la rencontre des marins, l'occasion de faire connaissance avec des personnages hauts en couleur.
L'emblématique Jean-Claude, intégralement tatoué est l'un des deux grutiers. Avec 3 de ses collègues (dont le capitaine), ils naviguent sur des Aranui depuis 1983 (Aranui, puis Aranui 1, puis 2, puis 3 aujourd'hui).
Impossible de refuser bières et casse-coutes proposés par Tino et ses potes quand on se retrouvait à l'arrière du navire ...
 
marins
 
Evidemment, passer des journées à gravir des sommets ou courir les marchés artisanaux, ça donne soif. Surtout quand on est servies par un certain Jacob ... n'est-ce pas les filles ??? 
 
boire des coups
 
Sinon, c'est p'tit caftons dans la salle de conférence entre amis ...
    Bref, c'est dur les vacances !!!!! 
 
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 00:00

    De l'avis de tous, l'Aranui est le meilleur moyen de visiter les Marquises. En effet, chaque île est différente tant sur le plan culturel que pour ses paysages.

 

Nuku Hiva, un 4X4 nous fait visiter l'intérieur de l'île verdoyant qui offre de magnifiques panoramas sur les vallées. De la baie de Taiohae, on rejoint une autre baie plus au nord, celle de Hatiheu. D'impressionnantes arêtes basaltiques se dressent face à l'océan.

De là, une petite rando d'une heure et demi nous permet de rejoindre la baie d'Anaho avec ses plages de sable blanc.

L'accès aux principales baies et à l'intérieur de l'île est facile grâce à un réseau routier développé et en bon état. En venant de Tahiti où ce n'est pas du tout le cas, on apprécie ...

 

Nuku Hiva

 

   L'île de Ua Pou impressionne par la grande sécheresse qui y sévit à certains endroits. Seuls de petits acacias survivent  donnant parfois à l'île des airs de Provence au plus chaud de l'été. Mais le plus remarquable, ce sont ces pics vertigineux qui s'élèvent en pointe vers le ciel.

A chaque étape, après la visite du village et de son artisanat, des ballades sont proposées pour accéder à des points de vue magnifiques.

On pensait revenir avec quelques kilos en plus de la croisière, mais nos marches quasi quotidiennes nous permettent d'évacuer un peu le superflu accumulé au cours des festins à bord ou dans des restos les midi à terre !

 

 Ua Pou

 

   Même chose sur l'île de Hiva Oa (celle de Brel et Gauguin). Un truck nous amène sur les hauteurs du village d'Atuona et une marche de 2 heures nous révèle un panorama impressionnant sur la baie. Mais cette île est surtout visitée pour ses sites archéologiques de grande valeur.  

 

 Hiva Oa

 

    Tahuata est la plus petite des îles que nous visiterons. D'ailleurs, l'Aranui n'y fait qu'une courte étape pour décharger un peu de fret. On ne visitera pas le petit village principal.

Par contre, cette île est réputée pour ces magnifiques plages de sable blanc quasi désertes. On passera la journée sur une des ces plages avec l'équipage. C'est dimanche, c'est donc jour de repos pour les marins, pas de chargement, ni de déchargement aujourd'hui.

Comme il n'y a pas de lagon aux Marquises, les enfants s'éclatent dans les vagues. Baignade, palme/masque/tubas et gastronomie (pique-nique gargantuesque) sont au programme. 

Et sur la plage, un match de foot oppose les passagers à l'équipage. Résultat: Passagers:2, équipage:0 (but de Jacoberger à la 12ème minute).

 

 Tahuata

 

  Ua Huka est un peu l'île emblématique des Marquises. Elle est aussi appelée l'île aux chevaux. Du fait de la présence de chèvres et de chevaux sauvages, la végétation est très rase, quasi inexistante par endroit. La végétation est moins luxuriante que sur les autres îles.

On longe la côte sud où se trouvent les trois villages de l'île. La côte est très sauvage, difficile d'accès. On arrête souvent le conducteur du 4X4 qui nous trimbale pour admirer l'océan. On voit depuis le haut des tortues qui émergent du bleu alors que juste derrière nous, des chèvres et des chevaux sauvages broutent tranquillement, c'est superbe. 

 

 Ua Huka

 

    L'île de Fatu Hiva est sans contestation possible la plus belle et la plus sauvage. Depuis la mer ou depuis l'intérieur de l'île, les paysages sont à couper le souffle.

Les courageux Val, Clém et Dom entreprennent à pied la liaison entre les deux seuls villages de l'île : une randonnée de 17 km, avec 700 mètres de dénivelé souvent en plein soleil est le prix à payer pour admirer les paysages verdoyants de l'intérieur de l'île.

C'est sur la fin de la rando que les plus incroyables paysages sont à voir.  L'arrivée sur Hanavave nous donne l'impression d'avoir la baie des Vierges à nos pieds. Et que dire du village en lui-même, complètement improbable: une cinquantaine de maisons sont plantées entre d'immenses falaises au milieu de nulle part ... on prend la mesure de l'isolement de ces villages quand l'Aranui ne leur rend pas visite ...   

 Fatu Hiva rando

 

   Puis, ultime spectacle le soir de retour sur le bateau, le coucher de soleil sur la baie des Vierges qu'on avait vue depuis la montagne. Le soleil se couche en face de la baie, les couleurs alors sont superbes.

 

 Fatu Hiva baie des vierges

 

    Les magazines de voile, de bateaux classent régulièrement cette baie comme une des plus belle au monde pour le mouillage. Jeter son ancre comme le petit voilier sur la photo à cet endroit pour y passer quelques jours doit en effet être bien sympathique ...

Les Marquises sont candidates à l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité auprès de l'UNESCO. Nul doute que de tels paysages devraient faire penser la balance du bon côté concernant l'instruction du dossier qui est en cours (verdict en 2017).     

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 22:14
  
Quand Jacques Brel navigue vers les Marquises, il est déjà malade. Il est en quête de repos, de tranquilité. En mouillant dans la baie d'Atuona sur l'île de Hiva Oa, il va être servi ... au point qu'il va s'y installer jusqu'à sa mort.
Il repose dans un petit cimetière sur les hauteurs d'Atuona à quelques mètres de la tombe de Paul Gauguin.
 
bg1
 
    Quand Brel débarque à Atuona en 1976, il rencontre des jeunes qui jouent de la guitare. Il les interpelle et leur emprunte leur guitare pour partager avec eux quelques accords. Les jeunes sont interloqués par ces accords bizarres qui ne ressemblent en rien à ce qu'ils ont toujours entendu ...
Brel alors au sommet de sa gloire internationale se rend compte que les jeunes ne le connaissent pas. Il se rend à la poste voir s'il a du courrier et là aussi, personne ne le reconnaît. Il prend rapidement sa décision, c'est dans ce village du bout du monde où il est complètement anonyme qu'il veut finir sa vie.
Il achète un terrain et une maison et en échange du bel accueil qu'il a reçu propose au maire du village ses services:
"Que sais-tu faire de mieux ? lui demande-t-on."
Brel répond qu'il sait assez bien chanter et jouer de la musique. On lui répond alors qu'à Hiva Oa, tout le monde sait chanter et jouer de la musique ...
Brel propose de mettre ses compétences de pilote aux services de la commune. Il acquiert "Jojo" un petit bi-moteur et va rendre différents services aux Marquisiens pendant les dernières années de sa vie. Il fait des évacuations sanitaires vers Tahiti, transporte différentes marchandises ... il sort un peu les Marquises de leur extrême isolement.
 
 bg 2
 
    La population garde de lui un excellent souvenir. On visite à Atunoa un petit musée qui retrace sa vie et son histoire d'amour avec les Marquises.
L'histoire de Gauguin est plus controversée. Ses moeurs plutôt libertines ne font pas de lui un grand homme sur le plan humain dans l'histoire des Marquises. On visitera un petit musée dédié à ses créations, mais aucune oeuvre orignale n'est restée aux Marquises. C'est pourtant ici qu'il a peint certains de ses plus beaux chefs d'oeuvre car il trouvait d'après lui une lumière sans équivalent au monde.   
Le Grand Jacques rend un hommage aux Marquises en consacrant à l'Archipel son dernier album. Il vante la magie de ces îles et la vertu de ses habitants à vivre ou survivre dans un grand isolement, hors du temps, mais toujours dans la joie et la simplicité.
 ... Gémir n'est pas de mise aux Marquises ...  
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 04:28

    Aujourd'hui, c'est jour de fête au village, c'est l'arrivée de l'Aranui !!! Le cargo a fait son "long chemin" depuis Tahiti (Ara signifie "chemin", nui signifie "grand"). Les 4X4 sont alignés sur le quai, la marchandise tant attendue est là.

Parfois, malgré les 6 mètres de tirant d'eau du cargo et souvent au prix de manoeuvres incroyables, il peut se mettre à quai et le déchargement est facile.

 Mais le plus souvent, dans l'impossibilité d'accoster, le bateau se met au mouillage dans la baie et la camelotte est déchargée par barges voire par baleinières quand les marins doivent slalomer entre les rochers !!!    

 

 

ara 1

 

    Chacun cherche alors sa commande, c'est l'effervescence. Toute sorte de marchandise est livrée: des véhicules, des machines à laver, des cuisses de poulet congelées ...

Puis, une fois la marchandise déchargée, les marins chargent les productions locales, fruits et coprah (noix de coco séchée) pour le chemin inverse.

Il faut faire vite, pas moins de 14 escales sont prévues en 11 jours sur "l'Aranui tour".

On découvre alors une autre facette de l'Aranui : quand il y a un "coup de bourre", comme le dernier jour à Ua Pou (prononcer "oua pow"), le capitaine et son second n'hésitent pas à venir prêter main forte aux marins, on les voit conduire les fenwick !!!

 ara 2

 

    Deux jeunes rameurs viennent de recevoir leur cadeau de Noël : des iatos tout neufs en carbone ! Les iatos sont les deux bras traditionnellement en bois qui maintiennent le flotteur sur le côté gauche de la pirogue. L'oeil pétillant, ils nous expliquent que le carbone est plus solide et plus léger, apportant plus de sécurité et de vitesse en mer.

    Cela fait moins moins d'une heure que l'Aranui est à quai  et les iatos sont déjà montés ! Dix minutes plus tard, on retrouve les deux compères au surf dans la baie puis en pleine mer avec leur va'a ... merci l'Aranui ... 

 ara 4

 

    Une autre "marchandise" pendant ce temps doit débarquer : les touristes impatients de découvrir un nouveau village. Comme pour le fret, on rejoint le village soit avec une barge ou une baleinière via l'échelle de coupée. C'est souvent très sportif et surtout marrant quand un papi ou une mamie loupe une marche ...

 ra 3

 

 

   Dans le port de Hakahau (île de Ua Pou), c'est la fête aussi pour les enfants. Ils jouent avec les haussières du cargo qui se tendent et se détendent en fonction des mouvements du bateau. Ils grimpent sur les cordes et les meilleurs équilibristes se retrouvent rapidement à 5 ou 6 mètres au-dessus du niveau de l'eau !!!

 

 ara 5

 

C'est un scandale, que fait l'agent en charge de la sécurité dans ce port ???

 ara 6

 

    Il ne fait rien et vu les sourires des jeunes marquisiens, il a bien raison !!!

Ca aussi, c'est l'insouciance marquisienne, profiter de l'instant et rien d'autre ...  

Partager cet article
Repost0