Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de jaconews-de-tahiti.over-blog.com
  • : Après trois ans d'attente, nous obtenons enfin notre mutation pour Tahiti. Pour nous, commence une grande aventure que nous allons partager avec vous ...
  • Contact

Compteur de visites

Recherche

Heure à Epinal

Heure à Paea

   Vous êtes de plus en plus nombreux à venir nous voir et à laisser des commentaires : MERCI !!

Si notre blog vous intéresse, vous pouvez vous abonner à notre Newsletter, ainsi dès qu'un article est publié, vous le recevrez dans votre boîte mail !!!

Pages vues depuis juin 2010

                    182409

vivre en Polynésie Francaise

19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 03:49

   Depuis plus de trois ans que nous habitons à Tahiti, nous vivons une cohabitation pacifique avec les moustiques qui font pourtant partie des bébêtes les plus "dangereuses" du Fenua avec les Cent Pieds.

    Chaque fois que des visiteurs métropolitains viennent nous rendre visite, nous fanfaronons en affirmant que nos chers compatriotes sont pour nous les meilleurs anti-moustiques puisque leur belle peau blanche attirera de préférence les moustiques locaux. En réalité les nouveaux arrivants font parfois des réactions cutanées violentes contrairement à nous qui nous faisons tout de même sévèrement piquer malgré les apparences.

     Il y donc deux semaines nous avons malheureusement pris conscience qu'un ridicule minuscule moustique pouvait avoir le dessus sur des forces de la Nature comme Dom et Inés ! Comme des centaines de Polynésiens, nous n'avons pas échappé à la dengue.

2

     La Polynésie doit supporter à la fois une épidémie de dengue, mais aussi l'arrivée du Zika, tout nouveau virus également transmis par le moustique et le Chikungunya rôde dans le Pacifique. A ce jour et depuis le début de l'année 2013, le Bureau de Surveillance et de Veille Sanitaire compte 888 cas confirmés de dengue sur Tahiti.  

 

   Nous en faisons partie ...

   Lundi juste avant nos vacances, Inés est rentrée du collège assommée : bilan : 39,8° de fièvre, sans parler de la fatigue impressionnante, du mal de tête et des courbatures. Le médecin soupçonne la dengue. Seule une prise de sang pourra le confirmer, mais il faut attendre au moins le troisième jour.

    Dom est au petit soin pour sa malade et gère les enfants.  Mais deux jours plus tard, il est lui aussi frappé par les mêmes symptômes. Apparemment un moustique véhiculant la dengue a décidé de le piquer pour son anniversaire, le 26 octobre, si on compte le temps d'incubation ... pas cool le cadeau !!   Le seul traitement possible pour traverser la dengue ... le paracétamol. Nous vivons donc à partir de ce moment au rythme du Doliprane qui nous permet de sortir de notre état somnolent.

Heureusement que les vacances arrivent, ainsi plus besoin de se soucier des horaires et des enfants  à emmener en cours. La fièvre d'Inés diminue mais alors une éruption cutanée apparaît sur tout le corps, sauf sur le visage. La peau est couverte de plaques rouges, les mains gonflent et la plante des pieds démangent. La peau est aussi sensible que lorsqu'on a un coup de soleil.

Comme les enfants sont en forme, eux, le frigo et les placards se vident peu à peu.  Avec la dengue, le goût de tout ce qu'on mange est modifié ... tout se ressemble ... beurk ! Pas facile de préparer les repas  pour les enfants
quand  tout nous dégoûte. Du coup, Val assure et part au magasin Laut (au bout de la servitude) chaque jour acheter des paquets de pâtes ou des bricks de soupe pour les repas. Les enfants s'autogèrent car les parents font triste mine.

   Dom ne parvient pas à sortir de la fièvre élevée et au bout de 7 jours, le médecin lui fait une injection de Célestène qui lui donne un coup de fouet. La fièvre est stoppée mais l'immense fatigue reste présente et pendant toutes les vacances, il ne fera que ... dormir.

Les prises de sang confirment l'attaque de la dengue avec des plaquettes et des globules blancs au plus bas. Ces saletés de moustiques contaminés nous ont eu, mais nous avons bien l'intention d'organiser notre défense dès que nous irons mieux.

 

1
      La dengue peut être mortelle (un cas à Tahiti la semaine passée), mais en règle générale, les personnes en bonne santé n'ont même pas besoin d'être hospitalisées. 
 
   Lundi 11 Novembre ... Armistice ou pas, nous avons repris un peu "du poil de la bête", c'est décidé, nous entrons en guerre contre les moustiques. Inés dévalise le supermarché de produits en tout genre : prise anti-moustiques, spray, raquette électrique qui grille les moustiques ...

  Nous nous refaisons donc doucement une santé mais le médecin nous a prévenu que plusieurs mois pourront être nécessaires pour retrouver notre forme olympique d'avant.

Allez, une petite consolation : Dom accuse une perte de 6 kilos sur la balance, Inés 4 kilos ...

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 23:36

    Un p'tit article  pour donner des nouvelles des enfants. Eh oui, entre nos ballades en bateau, des vacances en Australlie ou dans les îles, "on" va un peu quand même à l'école ...

D'ailleurs, c'est une année importante pour nos trois loulous ! En effet, Val attaque la troisième avec le brevet au bout de la dernière ligne droite du collège. Pour Clém, c'est le collège, la sixième et les petites appréhensions qui vont avec. Rose entre en CP, en sachant déjà presque lire, espérons qu'elle ne va pas trop s'y ennuyer. En tout cas, elle est fin heureuse, elle a des devoirs pour de vrai !!! (jusqu'à présent c'était papa qui lui donnait des exercices à faire pendant que les deux grands faisaient les leurs).

 

    C'est sans surprise que Val est le moins motivé en ce jour de rentrée des classes !!! 

 

  rentrée 2012

 

       Depuis cette année, tous les élèves de Polynésie doivent porter un uniforme. Polo cette année, uniforme intégral l'an prochain !!! Les polos de notre collège sont jolis avec des motifs tahitiens sur le col et le logo de la Polynésie, le logo du collège est brodé sur la poitrine côté coeur.

Chacun  a repris ses activités respectives (danse tahitienne et gym pour Rose, danse classique pour Clém, hip-hop et break pour Val), c'est un peu la course pour les trajets ...

Depuis la rentrée, Rose n'a que des têtes de bonhomme qui sourient  et les deux grands enchaînent les bonnes (voire excellentes) notes, pouvu que ça dure.

    Les enfants ont bien grandi depuis notre arrivée à Tahiti, d'ailleurs ils râlent et veulent qu'on mette à jour les photos du bandeau d'en tête de notre blog !

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 10:53

        Dom ne peut pas s'empêcher de bricoler !!!!

On ne part pas en voyage pendant ces vacances de Pâques car Jérôme et Delphine viennent nous voir. On va passer notre deuxième semaine de vacances ensemble.

Et pour la première semaine, on se fixe comme programme : glandouille et ... bricolage. Val est en camp scout pour 6 jours à Moorea et les deux filles font un stage de gym à Papeete.

 

   Pour optimiser l'utilisation de la piscine, Dom construit un petit deck duquel les enfants pourront sauter et où les parents pourront accessoirement prendre des apéros entre amis ...

    Cette semaine, Dom utilise toujours le même vocabulaire : scie circulaire, tire-fond, platine, vis inox, solive, clef de 17, visseuse ... et faute de mieux, demande à Inés de jouer les ouvriers !!!

 

 

terrasse 1

 

   Dom a acheté juste ce qu'il fallait de planches : pas question donc de faire des erreurs de calculs !

   Il prend du recul pour admirer son oeuvre : l'affaire se présente bien, son joujou de construction en bois se monte petit à petit ...

 

  terasse 2

       

    En quatre jours, l'affaire est pliée, on peut accueillir nos hôtes avec une terrasse toute "api"  (neuve en tahitien). A nous, les apéros, les cafés et digestifs, les "arpails" au frais !!!

 

    Malgré le décalage horaire, Jéjé s'est vite mis au rythme tahitien bercé par les apéros Hinano ...

 

 

terrasse 3

 

    La construction du deck invite d'autant plus à l'utilisation de la piscine ....

 

terrasse 7

 

 

    Si pour les enfants, c'est plutôt sauts, galipettes et cascades, Inés affiche une nette préférence pour la version soft de l'utilisation de la piscine : farniente et bronzette.

 

 

terasse 4

 

     Valentin tente des concours de sauts avec Rose, mais pas facile de battre un petit poisson quand on a une grande carcasse d'ado d'1m72. Et comme il ne peut rien refuser à sa petite soeur, il la laisse gagner le concours : Rose a une arme fatale : des cris qui tuent !!!

 

 

terasse 5

 

      Inés a investi dans des fauteuils gonflables que tout le monde s'arrache : Jéjé n'hésite pas à engager une bataille de bouées contre Clèm pour lui piquer le sien !!!

 

    Pas de doute : une piscine chez soi quand on habite Tahiti, c'est le top !!

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 07:14

 

C'est clair, à Tahiti, c'est plus risqué de ramasser des coquillages ou de se baigner pieds nus dans le lagon que d'aller cueillir  des avocats au jardin ou se promener en forêt. Dans le lagon, certains coquillages, les cônes par exemple ont un dard très venimeux, certains poissons sont agressifs ou munis d'épines avec du venin, certaines étoiles de mer sont fortement urticantes ... et il ne faut pas marcher sur les nombreux poissons scorpions ou poisson pierres dissimulés dans très peu d'eau. La méfiance est de rigueur dans le lagon et mieux vaut ne toucher à rien.

Encore récemment, juste devant notre bungalow à Moorea avec Papy Tonio et Magonite, Dom toujours aux aguets a repéré un énorme nohu (poisson pierre en tahitien) à quelques centimètres du bord.

A l'affût d'un petit poisson imprudent qui passerait devant sa gueule, il est immobile et quasiment invisible.

 

 

BEBETES 1

 

On devine sa bouche orientée vers le haut en arc de cercle et un peu ses grandes nageoires pectorales. On l'a chopé à l'épuisette et l'avons rejeté plus loin. On l'a épargné contrairement aux tahitiens qui les détruisent systématiquement. Le nohu a paraît-il une chair délicieuse.

 

Concernant les créatures terrestres, bien que le climat tropical humide semble a priori favorable à l'épanouissement d'espèces peu recommandables (reptiles, araignées ...), on est loin de rencontrer les bestioles de la jungle guyanaise ou des forêts australiennes!

 

Mais, autour de la maison, et donc aussi dans la maison, portes et fenêtres étant toujours ouvertes, on doit quand même cohabiter avec des animaux qu'on n'a pas trop l'habitude de croiser dans les environs d'Epinal.

 

De temps en temps, on retrouve dans notre salle à manger ou sur la terrasse un Bernard L'Hermite géant. Il n'est pas si énorme que ça, il n'a de géant que le nom (il a la taille d'un poing fermé à peu près), mais la première fois, ça fait drôle quand même. En général, il squatte une grosse coquille d'escargot terrestre. 

 

 

BEBETES 6

 

 

Val a plusieur fois essayé d'en élever un, chose courante à Tahiti, mais la bête a toujours réussi à s'évader de l'enclos qu'on lui avait fait. Le but est de bien le nourrir pour qu'il grossisse et sente le besoin de changer de coquille. On peut alors lui offrir différents coquillages customisés à souhait qu'il choisira et pourra changer au gré de son humeur ou de sa taille.

 

Côté insectes on rencontre parfois quelques grosses araignées inoffensives et les sympathiques phasmes sur les murs de nos chambres.

Mais parfois certaines rencontres sont un peu plus inattendues: au cours de notre séjour à Rangiroa, Sandra a partagé son faré ... avec des scorpions. On a eu du mal à la croire quand elle nous a dit que des scorpions se balladaient sous son lit mais photo à l'appui, on a bien été obligé de constater que l'apéro que nous venions de boire n'avait rien à voir avec l'histoire. Renseignements pris, c'est un petit scorpion qui n'inoccule que des piqûres peu douloureuses. 

 

BEBETES 2

 

 

Les margouillats ... comme dans toutes les contrées chaudes, ils sont nombreux et très familiers. Ils vivent tranquillement le long des murs ou au plafond, se cachent derrière les meubles en journée et ont la sympathie de ne jamais utilliser notre lit comme planque, nous épargnant ainsi de belles frayeurs nocturnes.

Ils dévorent dans la maison une quantité incroyable de moucherons, moustiques et papillons. Pour communiquer, ils ondulent leur queue et font un bruit qui ressemble à un chant d'oiseau. C'est surprenant au début, mais on s'habitue rapidement à leur ... chant. Seul désagrément, les crottes laissées sur les bords de fenêtres, au pied des murs ...

 

 

BEBETES 3

 

 

Y'en a un qui n'est pas gêné du tout, c'est Tiare. Est-ce que c'est nous qui sommes sur son territoire ou lui qui est sur le nôtre? Peu importe, en tout cas, on doit cohabiter.

Il nous débarrasse le bureau des moustiques en quête de chair fraîche et nous, on lui offre la protection contre plus gros que lui (les margouillats se bouffent entre eux, un gros qui avale un petit tête la première, ça vaut le coup d'oeil, on se croirait dans Jurassic Park en miniature).

Et surtout, on lui offre la primauté de la lecture de nos articles de blog. Il aime bien se promener sur l'ordi quand on écrit des articles sur son île.

Alors, aujourd'hui, Tiare  se pavane encore plus que d'habitude, il est fier comme tout, c'est lui la vedette de l'article! 

 

  BEBETES 7

 

 

 

Il aime bien faire du cheval sur la souris, ou jouer l équilibriste sur le dessus de l'écran, sacré Tiare ....

 

Pour être bien précis, il y a quand même un animal terrestre dont on doit se méfier à Tahiti. Le scolopendre ou "cent pieds" peut infliger à sa malheureuse victime des piqûres extrêmement douloureuses. Ses deux crochets à venin pénètrent profondément dans la chair et peuvent provoquer de gros hématomes et d'importantes infections si la plaie est mal nettoyée. La bête peut mesurer 20 centimètres et être large comme un pouce.

Le cent pied ne se déplace que la nuit en quête de cafards. La journée, il se complaît dans des endroits confinés, chauds et humides (sous les bouts de bois, tas de caillous ...). Normalement, si on ne va pas l'embêter dans ses cachettes, on ne doit pas avoir d'ennuis.

Mais avec lui, une mauvaise rencontre est toujours quand même possible un peu partout, dans la salle de bains par exemple: il peut être caché dans la serviette avec laquelle on veut s'essuyer après la douche, c'est la mésaventure qui est arrivée à un de nos copain!

Et selon d'autres témoignages, il paraît qu'il affectionne aussi la chaleur ... des lits.

 

 

BEBETES 5

 

 

Mais bon, Dom prouve sur ces photos qu'avec un peu de courage, il est possible, peut-être pas de l'apprivoiser, mais en tout cas de s'amuser un peu avec !!!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 22:10

    Après pas mal de tergiversations, nous allons enfin pouvoir profiter d'un grand bassin pour nous rafraîchir !  

Le proprio voulait bien nous creuser une "vraie" piscine, puis non, puis oui puis finalement .. non. Trop de soucis, dit-il et il ne souhaite pas augmenter le loyer de peur de ne pas retrouver de locataires, après notre départ ... dans deux ans (eh oui, déjà, comme le temps passe vite !).

On a envisagé un moment de chercher une autre maison mais celle que nous louons est vraiment chouette, bien équipée, bien placée avec un super jardin .... et on a trouvé un compromis. Il veut bien nous faire une dalle béton pour poser une piscine hors-sol.

On trouve une méga-promo pour une piscine de 6m40X3m60, 1m20 de profondeur et quelques jours après,  la pelleteuse rentre en action.

 

 PISCINE 1

 

    On décaisse sur 10 cm, avec papy Tonio, on fignole les niveaux et évacuons les quelques brouettes de terre en trop. Les trois mètres cube de bétons sont coulés en une matinée, il faut attendre maintenant une quinzaine de jours le séchage complet du béton.

 

    Entre-temps, on commence l'assemblage des éléments de la piscine, paroi et renforts. 

 

PISCINE 2

 

 

    Rose, pour le moins impatiente suit pas à pas les différentes étapes du montage. On rajoute quelques centimètres de sable puis un feutre et le liner peut enfin être posé.

 

 

 PISCINE 3

 

    Pour l'installation du liner, en plein soleil, on transpire à grosses gouttes mais rapidement, on commence à remplir, on peut patauger et déjà se rafraîchir. Alors que la piscine n'est pas encore pleine, que pompe et skimmer ne sont pas encore installés, les filles ne résistent pas au plaisir de tester notre nouveau joujou. Il pleut, qu'importe, l'eau est déjà à 27 degrés.

 

Voilà deux semaines que la piscine est en eau, on en profite à fond en cette période chaude. Quel plaisir de s'y rafraîchir après une journée de boulot ... ou le soir pour une partie de volley à la lumière de la pleine lune (n'est-ce pas Clèm ...)

Les filles vont dans l'eau tous les jours et en font profiter leurs copines, comme hier Clèm avec Hanalei.

 

 

PISCINE 4 

 

Rose qui vient de perdre sa première dent (la deuxième bouge !!!) passe plus de temps sous l'eau qu'en surface ... un vrai "poiscaille" !

 

On a bien pris note des critiques concernant la baisse du rythme de publications d'articles que certains nous ont fait !

Nous allons reprendre notre rythme. On a un peu "abandonné" le blog parce que notre ordi portable nous a lâché, on a dû se rééquiper, réinstaller les logiciels bref, tout est rentré dans l'ordre maintenant. On va pouvoir continuer à donner de nos nouvelles !!! 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:02

   Depuis mi-novembre et jusque fin avril, Tahiti se trouve sous l'influence d'alizés d'est et de nord-est amenant pluie et hausse des températures. C'est l'été austral, appelé aussi saison des pluies. C'est la période des dépressions tropicales et des cyclones mais c'est aussi la période où la nature est la plus généreuse.

 

On récolte des fruits en abondance, ce qui n'est pas pour déplaire à Rose et à Clém, toutes les deux fans de pommes cannelles et surtout d'avocats. Chaque jour, après un petit tour dans le jardin, Rose revient les bras chargés de fruits.

La pomme-cannelle est un fruit très sucré, à la pulpe blanche dé-li-cieux. On la mange directement cueillie sur l'arbre à la petite cuillère. Les avocats proviennent d'un arbre qui a la taille et la morphologie d' un vieux noyer. L'arbre doit avoir de fortes branches car ce sont des centaines d'avocats qui pendent à leurs extrémités. Le goût de ces avocats est très fin, la chair est onctueuse et juteuse ... on en mange tous les jours !!!

 

 

 

FRUITS 1

 

   C'est aussi la saison des goyaves. Les pépins sont durs donc on ne les mange pas crus. Inès en fait d'excellentes confitures. On a aussi un citronnier qui donne de petits citrons très sucrés. On a aussi des oranges, mais elles ont peu de goût et sont peu juteuses.

 

FRUITS 2

 

   Parmi les arbustes plantés par notre proprio, on a un cafeier. On n'a pas encore tenté la torréfaction mais il paraît que c'est possible à petite échelle ... alors pourquoi pas.

Le noni (ou nono) est cultivé à Tahiti pour ces vertus médicinales. On en fait aussi du jus mais son odeur une fois mûr est un peu rédibitoire. Curieux, on a testé mais les 3/4 du jus ont fini dans l'évier.

Un faux-pistachier est en train de larguer ses fruits dans notre pelouse. Ils ressemblent à des noix de cajou, peuvent être cuits et consommés mais ils gardent paraît-il une certaine âpreté.

Enfin un premier ananas planté à notre arrivée à Tahiti pointe le bout de son nez. En général, il faut deux ans entre la plantation du toupet et la récolte de l'unique fruit.

 

FRUITS 3

 

   Indépendamment de la saison, poussent en quantité noix de coco et papayes. On en récolte donc régulièrement toute l'année.

 

FRUITS 4

 

   C'est aussi le cas des bananiers. Ils poussent en continu et donnent leurs fruits indépendamment de la saison. Parfois quand on n'est pas allé dans le jardin depuis deux ou trois jours, on découvre qu'un bananier a donné son régime sans qu'on s'en aperçoive. A partir du moment où la fleur sort du coeur de la plante, tout va très vite pour qu'apparaissent les bananes.

Dom s'est amusé à photographier la floraison d'un bananier depuis notre salle à manger à raison d'une photo par jour. En 12 jours, le régime est formé mais il faut encore deux bons mois pour que les bananes deviennent charnues et mûres.

 

 

FRUITS 5

 

 

   Il y a quelques semaines, plusieurs bananiers ont donné en même temps. Le plus gros des régimes récolté pesait trente-deux kilos et contenait ... 220 bananes !!!

Heureusement, ces bananes sont succulentes, on se régale, elles ont un goût incomparables aux bananes de Martinique que l'on achète encore vertes dans les supermarchés, en Métropole. Mais, parfois ... il arrive qu'on sature un peu quand même !!! 

 

FRUITS 6

 

   Quand le bananier a donné, on le coupe à la base et on laisse la place aux jeunes pousses qui croissent spontanément du pied. Et c'est reparti pour un tour ...

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 07:56

   Dès que bananes, pommes canelles, avocats ou papayes sont mûrs sur nos arbres, il faut vite les ramasser car les oiseaux, nombreux dans notre jardin, se chargent rapidement de vider tous les fruits de leur chair !

 

   Nous avons beaucoup d'oiseaux mais peu d'espèces en fait. 8 espèces sont ultra-dominantes, et trois ou quatre autres font des apparitions furtives.

On est très loin de l'image des zones tropicales peuplées de nombreux oiseaux multicolores. Comme nous sommes sur une île, la faune et l'avifaune sont très restreints en quantité d'espèces (il n' y a pas de grands mammifères à Tahiti, peu de reptiles, quelques lézards mais aucun serpent par exemple).

Mais la raison principale de ce quasi-désert est le résultat de l'intervention de l'homme:

   - introduction de plantes invasives, qui avec la déforestation et le défrichage modifient l'habitat d'origine des oiseaux.

   - introduction volontaire ou non de mammifères:  rats, chiens et chats.

   - introduction d'oiseaux alloctones très aggressifs ou belliqueux qui ont pris la place d'oiseaux indigènes n'ayant pas les défenses contre ces espèces jusqu'alors inconnues.

 

   Parmi ces espèces importées, les deux plus agressives, très territoriales (qui donnent lieu dans notre pelouses à de belles empoignades) sont le martin triste et le Bulbul à ventre rouge (hormis le seul rapace de Tahiti qui tourne au-dessus de la maison mais que Dom n'a pas encore pu prendre en photo: le Busard de Gould).

 

   Le premier qui vient d'Inde a été introduit pour lutter contre la "guêpe de feu" au début du 20ème siècle qui faisait de gros dégâts dans les vergers. Problème: l'oiseau a préféré s'attaquer directement ... aux fruits des vergers et a vite proliféré. 

 

   Le second, le bulbul, aussi originaire d'Inde, a été introduit dans les années soixante-dix . Il est aussi très agressif envers beaucoup d'espèces et son régime alimentaire est varié.

 

   Ces deux espèces s'accomodent bien ... d'un sac poubelle éventré pour faire bombance de toutes sortes de restes alimentaires ! 

 

 

oiseaux 1

 

 

   On a aussi la visite régulière du bon vieux pigeon qu'on trouve un peu partout dans le monde qui a été introduit à Tahiti au 19ème siècle. Problème : il est souvent vecteur de maladies aviaires et constitue pour cela un danger pour les oiseaux "locaux".

 

   La géopélie zèbrée est une sorte de petite colombe introduite en 1950. Elle aussi a colonisé toutes les îles de la Polynésie Française.

 

 

oiseaux 2

 

 

   L'astrild ondulé est un joli passereau qui vit en groupe. Il a été introduit au début du 20ème siècle. Ces oiseaux sont peu farouches et toujours un peu hyper-actifs: soit ils se nourissent de graines au sol, soit ils s'ébouriffent, ils ne tiennent pas en place ...

 

   Le capucin donacole (celui qui fait coucou avec sa patte sur la photo en bas à droite) a été introduit à la fin du 19ème siècle.  

 

oiseau 3

 

 

   Le zosterops à dos gris a été introduit de Tasmanie en 1937-38. Ce sympathique passereau dont l'oeil noir est cerclé de blanc s'est particulièrement bien adapté et il est encore en forte progression dans beaucoup d'îles de Polynésie. Problème (oui, il en faut bien un !!!), cet oiseau granivore est le principal "disseminateur" de la graine du Miconia, la plante exogène la plus envahissante de Tahiti.

 

   Le magnifique tangara à dos rouge apporte un peu de couleur. Il a été introduit en 1940 et vient du nord de l'Amérique Latine (Colombie, Venezuela). Commun mais peu abondant, cet oiseau semble d'après les spécialistes, avoir peu d'impact sur l'avifaune indigène. ouf !!! 

 

oiseaux 4

 

 

   Donc il y a de l'animation dans notre jardin, mais tous ces oiseaux ne sont que des envahisseurs !!!

 

   Depuis le 18 ème siècle, 9 espèces sont à jamais éteintes, et beaucoup d'espèces "tahitiennes" ne se trouvent plus qu'en petits effectifs sur des archipels éloignées ou sur des motus (îlots) des Tuamotus. Sur Tahiti, 8 espèces "originelles" font de la résistance, dont 5 sont endémiques strictes de Tahiti (on ne les trouve qu'à Tahiti): 2 espèces d'hirondelles, 2 martins-pêcheurs, une colombe, un héron, 2 rousserolles et le fameux Monarque de Tahiti qui est devenu le symbole de la préservation des milieux naturels à Tahiti.

 

Valentin va bientôt faire une sortie avec son prof de SVT pour tenter d'apercevoir ou d'entendre le Monarque de Tahiti. Il ne subsiste que dans quelques vallées de Paea et Punaauia. Souhaitons lui bonne chance!

 

Le tableau pour Tahiti est peu reluisant concernant les oiseaux strictement terrestres mais les oiseaux inféodés au milieu marin se portent mieux (autre article à venir).

 

Donc nous sommes loin de la richesse en oiseaux de la France métropolitaine (25 espèces d'oiseaux représentés par exemple rien que sur notre mangeoire hivernale de Clairegoutte avant qu'on parte)  et le contraste est saisissant avec l'incroyable biodiversité sous-marine de Tahiti et ses îles. Mais la situation pour certains oiseaux semble se stabiliser, voire s'améliorer grâce au travail des associations: pour le Monarque de Tahiti, grâce notamment à une active dératisation sur certain secteurs, les effectifs estimés à moins de 20 individus en 2001, sont remontés à 35 en 2010,

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 11:03

Mardi 13 Septembre ...

 

   Sous les yeux interrogateurs de Rose, Inés épile, pas à la cire mais au rasoir, la jambe gauche de Valentin.Il est serein et va se coucher avec une peau de bébé ...

 

genou1

 

 

Mercredi 14 Septembre ...

 

   Direction la clinique Cardella, au coeur de Papeete !!  Val est pris en charge dès 7h45 du matin. Comme il est mineur, Inés est invitée à rester avec lui tout le temps sauf au bloc opératoire.

 

   45 minutes seulement après l'avoir quitté, Inés retrouve Val en salle de réveil ...

 

genou2

 

 

   Le chirurgien orthopédiste vient de lui faire une arthroscopie au genou gauche pour lui enlever un pli qui s'était formé avec le temps et qui bloquait l'articulation lorsque Val avait le genou fléchi.

 

   Anesthésie au rhum, désinfection au lait de coco, pansement en feuille de bananier... et le tour est joué !!!

 

   Il y a une semaine seulement son genou s'est bloqué à la fin du cours d'EPS. Dom l'a emmené voir un médecin et seulement 5 jours plus tard, le problème est réglé.

 

   Que tout le monde se rassure, il va très bien. Il se sert très progressivement de son genou, avec l'aide de béquilles. Il vient même de passer une après-midi avec ses camarades Scout, en pleine nature...

Partager cet article
Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 04:01

   C'est la rentrée aussi pour le blog ! Le rush des premiers jours étant passé, nous allons pouvoir continuer à raconter nos périples et notre vie tahitienne!

 

   Pas mal d'articles vont suivre concernant nos deux séjours dans l'ouest des Etats-Unis: Los Angeles, Hollywood, Beverly Hills, Venice Beach et Universal Studios ainsi que sur l'extraordinaire Las Vegas et les grands parcs nationaux, Bryce Canyon et Grand Canyon ... 

 

USA 1-copie-1

 

 

 

   Mais avant, on voulait envoyer un grand merci à tous ceux qui nous ont accueillis cet été et avec qui on a passé de supers moments ...

 

   Mouf et Virgeoutte, encore un accueil de très haut niveau à Rongère, avec d'inoubliables parties de foot avec les enfants, de pétanque entre adultes, une truffade et des plateaux de fromage irrésistibles (merci Citrate de bétaïne). Mouf, que dire de ce Mas de Daumas-Gassac blanc (salut Aimé!), et de ce Morey Saint-Denis 2001 ... entre autres nectars dégustés ...

 

   Patou et Armelle, les cris de Célestine résonnent encore dans nos oreilles, mais merci quand même pour la ventrée de mirabelles (merci aussi à Guillaume qui a bien voulu nous en laisser quelques-unes) et pour cette belle journée en montagne.

 

   Catherine et Jean, géniale la neige en boîte, on l'ouvrira à Noël. Bien aussi la ballade autour de Bouzey, la pluie hivernale qu'on s'est ramassée, ça nous manquait ...

 

   Didier et Steph, comme d'hab, on est reçu comme des rois : champagne et bouchées au foie gras s'il vous plaît. Merci à superstar Romane pour sa mitraillette à sourires.

 

   Bel effort chez Philippe et Maryline, les hommes n'ont pas parlé que pêche et étang! Nos retrouvailles autour de toasts de truites fumées et une magnifique tarte aux groseilles, un grand moment. En espérant que vos rapports avec le voisin ne se sont pas dégradés, rapport à la rapine de mirabelles.

 

   Béa, c'te paté Lorrain, commandé seulement trois jours plus tôt, super réussi! Merci Francky, t'es le seul à avoir eu pitié de la prise de poids de Dom, cette loooongue boucle à VTT a fait du bien (ils sont pas trop pourris les cousins, le col de Raon a été avalé finalement assez facilement  ...) Sinon, y'a une tuile sur la cellule commerciale de Paea, le docteur Boetsch a placé une option dessus avant nous ...

 

   Mon gros et Isa, sympa ce resto à la Tarentelle, quel plaisir de raconter nos vieilles histoires d'Irlande pour la 356 ème fois, chapeau les filles pour votre patience ...

 

   Delphine et Jé, on a beaucoup parlé voyage chez vous, on s'est balladé en Jordanie, en Egypte, aux états-Unis, Manifestement la Polynésie vous branche aussi, je crois que ça vous a donné des idées ... Delphine, quand vous viendrez, amenez la recette de la brioche aux pralines!

 

   Avoir des (bonnes) nouvelles du collège de Xertigny, c'est sympa. Merci Marie on s'est bien marré ce samedi soir chez toi. Je ferai comme l'an passé un petit mot à mettre en salle des profs pour faire un coucou à tous les collègues qu'on a pas pû voir.

 

   Trop bref mais excellent  ce passage éclair chez vous Sandrine et Seb, dommage que nos vacances ne concordaient pas. La prochaine fois qu'on rentre, on se cale en priorité une journée ensemble!

 

   Aux Bois Roulans, que des grands moments! Le bassin couleur lagon (la température? ... un peu plus fraîche que le lagon) la salade de tomates du jardin ... Et le petit déj' de viennoiseries maison confectionnées par Pedro sur l'air de battage, à l'ombre des oliviers, avec vue sur le champ de lavande au son des cigales ... Super merci Caro et Pedro, donnez-nous régulièrement des nouvelles du cyprés Jaco-Alvares!

 

   Virg et Mikeul, top l'organistion de la cousinade, la logistique milimètrée de Virginie nous a impressionné! Merci aussi pour les vacances de Val chez vous, les deux cousins se sont faits de sacrés souvenirs.

 

   Laurent et Cécile, on n'oublie pas que si on est à Tahiti en ce moment, c'est un peu grâce à vous, grâce à l'enthousiasme que vous nous avez transmis en évoquant la Polynésie. Merci de votre accueil et vive la Hinano. Une bonne bière dans des verres venant du fenua, c'est quand même mieux!

 

   Fred, c'est super sympa d'être venu à la cousinade, c'est toujours excellent quand on se voit, toujours l'occasion de bons délires ... On attend la confirmation de ton option ^placée sur un séjour en Polynésie l'an prochain !!

 

   Mat, t'es toujours dans les bons coups aussi même si les lendemain de fête sont parfois un peu difficile (y'a des photos!).

 

   Sylvie et Francisco, Orléans/Chavelot A/R en un week-end, même pas peur, ça nous fait toujours autant plaisr de vous voir!

 

   Tata Simone et Papou, malgré vos articulations bio-ioniques, on était très content que vous ayez quitté votre sud ensoleillé pour qu'on puisse se voir et constater que votre bonne humeur était à toute épreuve! Merci pour le resto!

 

   Quelle bonne surprise de vous trouver Claude et Claudie chez vous lors de notre passage à l'improviste ... Une tarte aux cerises plus tard et voilà une après-midi (et une partie de la soirée) en votre compagnie qui est passée bien vite!

 

   Merci pour la montagne de pépitos que vous nous avez ramenés chez m'man, Edith, Odette, Roger, Sophie, Gérald, Sylvie et Francisco! ... Dom aurait préféré du livarot, mais c'était sympa quand même! Merci aussi pour votre bonne humeur habituelle à tous pendant la journée passée ensemble chez m'man.

 

   Mémère, merci pour ton dynamisme et ta bonne humeur, quel bonheur pour nous et les enfants de voir que tu as toujours autant la pêche!

 

   De retour sur nos terres de Clairegoutte, on a passé un bon moment chez Cathy et Bernard, à déguster des bons petits plats ou à pâlir de jalousie devant leur magnifique jardin. Lors de nos trop brefs passages à Clairegoutte, on a vu presque tous les habitants du quartier avec grand plaisir même si on aurait aimé passer plus de temps ensemble (on rattrapera le temps perdu quand on reviendra définitivement!) :

 

   Chez Pépé et Mémé, l'accueil est toujours aussi chaleureux, les enfants ne diront pas le contraire, ils sont encore une fois ressorti de chez Mémé les bras chargés de bonbons! Merci à tous les deux.

 

   L'invit' chez Annie et Bernard nous a permis de voir Gillou et une (petite) partie de sa famille. Merci à tous les deux.

 

   Merci à Mamy Jo pour nous avoir rapatriés de Suisse vers les Vosges! On a beaucoup apprécié la tarte aux vraies brimbelles des Vosges ramassées quelques jours auparavant. Merci pour l'organisation de cette belle journée de retrouvailles qui nous a permis de voir toute la famille!

 

   Merci enfin à Monique et Tonio pour les litres de Tio Pepe ingurgités pendant ces moments trop peu nombreux qu'on a passé ensemble (on va bientôt se rattraper!) et surtout merci pour le support logistique-hébergement même si (pardon) nous étions souvent partis en vadrouille !! Ca nous a fait plaisir aussi de revoir à Chantraine MamyGuite,  Fabien, Christelle et Lally avec Manu et Léo, dommage qu'on ne se soit vu qu'une brève journée !

 

   On finit ce petit clin d'oeil en pensant à tous ceux qu'on n'a pas pu voir : Philippe et Pierrette, Bob et Martine, Bruno et Béa, Damien et Marion (partis sous le soleil de Fréjus) ou ceux qu'on a vu trop brièvement : Laurent (sois prudent avec ta nouvelle moto ;) ) Alain et Michèle (merci pour les confitures !!), Jean-Louis, Doriane et Pierre; Michael de retour d'un long séjour en Chine, Laurence et les enfants, Daniel et Marie-Thérèse, la famille Brice, Sandra et ses enfants, Evelyne, Marie et Thibault; Murielle et les filles Maya et Lilou; Jean-Luc et Laura.

 

   Nous avons pu, lors de notre séjour en métropole, mesurer combien tout le monde vient régulièrement nous voir sur notre blog sans se manifester par un petit commentaire !! Une bonne motivation pour nous qui n'avons pas fini de passer des heures à concocter des articles avec nos reportages photos ...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 10:49

 

    On ne sait comment le lapin de Pâques a pu rejoindre notre bout de caillou en plein Pacifique, mais en tout cas, ses oeufs sont arrivés jusque dans notre jardin !! Et miracle, Rose a pu les découvrir encore tout frais du matin !!!

 

   Son joli panier à paillettes et à plumes fabriqué à l'école était plein à craquer ...

 

Rose.jpg

 

 

   Le lendemain, nous avons l'explication de cette profusion d'oeufs dans notre jardin ...

 

   D'après nos hypothèses, ce ne serait peut-être pas le Lapin de Pâques qui aurait déposé les oeufs, mais plutôt  la mignonne poule rousse particulièrement familière, qui a élu domicile dans notre jardin, depuis quelques jours !!

 

   Mais d'où vient cette poule ????

   Peu importe, c'est décidé, nous l'adoptons :

 

Valentin, Clémentine et Rose

ont le plaisir de vous annoncer

la venue de 

 

CARAMEL 

 

Caramel.jpg

 

 

   Gavée de pain sec, de croquettes pour chat et de maïs, la poulette au regard malicieux, s'est rapidement adaptée à sa nouvelle famille, à tel point qu'elle entre sans prévenir dans la maison. Inés n'a pas fini de sursauter, elle n'est pas encore habituée à avoir une poule dans la salle de bain !!!

 

Partager cet article
Repost0