Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de jaconews-de-tahiti.over-blog.com
  • : Après trois ans d'attente, nous obtenons enfin notre mutation pour Tahiti. Pour nous, commence une grande aventure que nous allons partager avec vous ...
  • Contact

Compteur de visites

Recherche

Heure à Epinal

Heure à Paea

   Vous êtes de plus en plus nombreux à venir nous voir et à laisser des commentaires : MERCI !!

Si notre blog vous intéresse, vous pouvez vous abonner à notre Newsletter, ainsi dès qu'un article est publié, vous le recevrez dans votre boîte mail !!!

Pages vues depuis juin 2010

                    182409

vivre en Polynésie Francaise

13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 08:27

    On ne se lasse pas de plonger dans les eaux transparentes du lagon pour observer les poissons. Evidemment, c'est Dom qui passe le plus de temps dans l'eau et il lui faut parfois plusieurs heures après la "baignade" pour que les marques du masques disparaissent de son visage ... Mais depuis peu, c'est souvent avec Rose qu'il part en vadrouille voir les poissons et chercher des coquillages. Rose n'hésite pas à descendre en apnée chercher les petits coquillages qui émergent du sable dans 1m50, 2m d'eau, un vrai petit dauphin !!!  


1

Mais c'est souvent au coeur des patates, assez profond et au plus prêt du récif qu'il faut chercher les plus beaux coquillages. En quatre ans, Dom s'est fait une petite collection de porcelaines, cônes et autres trocas.


coq 2

Même si certains endroits du lagon recellent une bonne quantité de coquillages de toutes sortes, Dom s'est toujours contenté de n'en ramasser que deux d'une même espèce. Un pour notre petite collec' à nous et un pour Marie, semi-pro de la collection de coquillages (coucou Marie, à bientôt).


coq 3

Les carapaces de ces mollusques marins rivalisent de formes et de couleurs superbes. Le lagon recelle beaucoup de ses petites merveilles ... pour qui sait les trouver !!!

Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 08:37

    En Polynésie, la monnaie utilisée est le Franc Pacifique. Son taux de change avec l'Euro ne varie pas et est établi sur la base de 1€ = 119 XPF.

Il existe des billets de 500, 1000, 5000 et 10000 Francs et des pièces de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 Francs. Après l'abandon de nos vieux Francs de métropole au profit des Euros, nous utilisons à nouveau  les Francs depuis trois ans !!!

C'est marrant de voir comme les Tahitiens se sont appropriés des expressions de Métropole (qui sont devenues désuètes en France) mais qui connaissent encore de belles heures en Polynésie. Ainsi les Francs sont restés "des balles". Cette expression est vraiment dans le langage courant ici, une baguette coûte 53 balles, le "tas" de citrons des Marquises 500 balles, un A/R pour Auckland 60000 balles.

Dans le même ordre d'idée, un tricot à Tahiti est un tee-shirt et des savates sont des tongs ...

Le taux de change du FPC par rapport à l'Euro est tel que les joueurs à l'Euromillion ou au loto sont susceptibles de gagner plusieurs milliards de Francs !!! On ne se lasse pas à la télé de voir la pub pour la promo de la Pacifique des jeux (filiale de la Française des jeux) : "Eullo million, c'est calllément baléééze, ce week-énd, ne manquez pas la supelll cagnotte de 3 millialls de Flancs !!!" 

On ne se lasse pas non plus de ramasser les innombrables pièces qui jonchent le sol. En effet, les "toota" (en Tahitiens les pièces en fer blanc de 1, 2 et 5 francs) ne valent presque rien et sont dénigrées. C'est un peu normal, 1 Franc Pacifique, c'est 1:119= 0.0084 € soit 0.84 centimes d'Euro ... Un Franc ne vaut donc même pas 1 centime d'euro !! 

Mais il y en a tellement par terre qu'à notre petit jeu de ramassage de tootas, on a accumulé de quoi se faire largement un bon resto tous les 5 !!!

 

billets 1

 

Revenons à nos jolis billets. Ceux-là ne sont pas dénigrés. Et en plus ils sont très beaux. Plutôt, ils étaient très beaux. Ils sont maintenant remplacés par des billets plus sécurisés et de plus petite taille, plus maniables. Exit les beaux billets finement décorés de motifs Polynésiens souvent d'inspiration coloniale. Ils étaient en circulation depuis 1967 et étaient donc devenus obsolètes. Les voilà remplacés par de plus petits billets avec une face Polynésienne, une face Calédonienne et quelques rappels de motifs wallisiens (les FPC ont cours dans ces trois archipels).

 

billets 2

 

    Comment finir cet article sur les nouveaux billets Polynésiens sans évoquer la tentative d'écoulement de "Patu" (prononcez Patou, salut vieux Fitz !!!) par le roi de la République Pakumotu Athanase Teirii...

Explications : A Tahiti, depuis quelques années, un roi fantoche se disant descendant d'anciennes dynasties royales revendique sa légitimité à diriger la Polynésie, ou plutôt la République Pakumotu puisqu'il ne reconnaît pas la Polynésie et son appartenance à la France.

Les quelques dizaines de fidèles qui le suivent n'ont pas trouvé de meilleure idée que de profiter du changement de billets pour tenter d'écouler et de mettre en service la monnaie qu'ils ont créée, le Patu.

 

BILLETS 3

 

    Ils ont réussi à abuser quelques commerçants, mais quand la supercherie a été découverte, gendarmes et policiers sont intervenus auprès du roi et de sa garde rapprochée. Après quelques échanges de coups de feu (si, si, le mouvement jusqu'à présent plutôt pacifique et ... rigolo a montré un autre visage), et la saisie de millions de Patu,  le bon roi Pakumotu est parti menoté pour un petit séjour à la prison de Papeete.

La Polynésie devenue monarchie absolue, ce n'est donc encore pas pour maintenant !!! 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 03:09

 

     Pour poursuivre notre petite série d'article sur les choses à faire ou à découvrir sur notre bonne vieille île de Tahiti quand on est en vacances, en week-end ou quand on reçoit famille et amis de métropole, partons pour un petit tour de l'île.      

carte mara

 

On commence le "Tahiti tour" chez nous, de Paea sur la côte ouest direction le sud et la presqu'île.

 

On passe devant les grottes de Maraa. Un court arrêt s'impose, plus pour découvrir les légendes et le caractère sacré du site, que pour le site en lui-même, sympathique sans plus. 

 

Plus loin, après Papara, à Mataiea, les jardins d'eau de Vaipahi. Le départ de rando, le jardin aquatique et l'arborétum sont magnifiques et méritent une longue visite (voir article déjà fait).

 

Mais juste avant, un autre endroit à forte valeur spirituelle pour les Tahitiens est à visiter: la source Vaima. C'est une énorme résurgence qui crée une rivière à peine longue de 50 mètres avant de se jeter dans le lagon. Ses eaux fraîches en font un lieu de baignade prisé.

 

vaima maraa

 

carte papeari

 

    Avant d'arriver à la presqu'île, les environs de Papeari sont très jolis. C'est assez sauvage, on est loin de la ville, loin des embouteillages de Papeete, les fares sont espacés, il y a de la place pour la culture  et les jardins.

 

Le jardin botanique est très chouette (voir un article déjà fait). Par contre, le musée Gauguin est décevant. Par exemple, aucune oeuvre originale n'y est visible, il n'y a que des reproductions ! Le musée a été "pillé" par les grands musées européens et américains. Papeari est pourtant la commune où Gauguin a vécu toute sa période Tahitienne.

 

En face du musée et à côté du jardin botanique, on trouve un joli spot bien entretenu avec une belle plage publique. Le sable est noir, le côté "carte postale" de Tahiti en prend un coup, mais l'endroit est tranquille et parfait pour la baignade, la gym et les batailles de boue.

 

 

plage papeari

 

carte tarava

 

Quelques kilomètres plus loin, on arrive à Taravao. Sur les hauteurs de la ville, on rejoint le plateau de Taravao par une route qui fut un jour goudronnée mais qui est aujourd'hui complétement défoncée.

 

C'est un endroit verdoyant duquel on peut voir les deux côtés de Tahiti Nui (Tahiti "la grande").

 

Mais ce qui caractérise le plus ce site étonnant, est la présence en très grand nombre ... de vaches. Eh oui, oublié le décor de cocotiers, de lagon et de sable blanc, on est bien dans un décor de vertes prairies avec une belle herbe bien grasse et des champs cloturés par des barbelés entourés de grands arbres feuillus !!!

 

Cet endroit n'est pas pour rien surnommé "la petite Normandie".

 

 

taravao

 

carte trois cascades

 

On file maintenant sur la côte est pour rejoindre le trou du souffleur et les trois cascades.


L'intérieur de l'île regorge de cascades mais souvent leur accès ne peut se faire qu'au prix de longues randonnées.


Ici, trois magnifiques cascades sont accessibles en quelques minutes, c'est l'endroit idéal pour le remake de la fameuse pub "Tahiti douche".

Cette côte de l'île est la plus exposée aux vents dominants d'est, c'est donc la côte la plus arrosée de Tahiti. Quasiment à chaque fois que nous avons visité ces cascades, c'était sous de véritables trombes d'eau.

 Coup de bol, la dernière fois avec les Jacos de Rongère, il faisait beau, on a pu faire des photos, notamment dans la belle bambouseraie bordant l'accès aux cascades.  

 

trois cascades

 

    Juste après les trois cascades, impossible de manquer "le trou du souffleur". Un trou dans la roche volcanique souffle violemment air et goutelettes d'eau quand la houle s'engouffre dans une caverne sous-terraine.

Devant le trou, ça peut être calme pendant 30 secondes, une minutes ou plus ... Côté océan (il n'y a pas de récif), les vagues frappent la berge sans conséquence les unes derrière les autres ... et tout à coup, une vague un peu plus grosse que les autres produit le phénomène: dans un vacarme assourdissant un souffle impressionnant jailli du trou pendant une ou deux secondes. Même quand on s'y attend, c'est surprenant ... et décoiffant, frayeur et fou rire garantis !!!

 

souffleur

 

carte venus

 

Après avoir longé les belles plages de sable noir de Papenoo, la pointe Vénus à Mahina, haut lieu de baignade pour les citadins de Papeete les week-end, est intéressante historiquement. C'est ici que L'Indeavour du capitaine Cook mouillait quand il venait à Tahiti (comme d'ailleurs les autres explorateurs Wallis et Bougainville).


Et nous sommes aussi sur les lieux de la célèbre mutinerie du Bounty. Quelques années après la découverte de Tahiti par Cook, une mutinerie éclate à bord du Bounty, venu en Polynésie ramener le célèbre arbre à pain, le uru. Fletcher Christian prend le commandement du navire au Capitaine Bligh. Les mutins décident de rester à Tahiti, persuadés d'avoir trouvé le paradis sur terre.


Le nom de "Pointe vénus" est dû à Cook, qui y construisit en 1770 un observatoire pour observer Vénus. Le phare dans sa configuration actuelle date de 1867.

 

venus

 

Le tour de l'île peut se finir en visitant Papeete au nord.

Mais comment finir la présentation du tour de l'île sans parler des monuments qu'on rencontre en très grand nombre, à savoir les églises. La densité des églises de tous styles sur la route de ceinture est vraiment impressionnante. C'est ce qui marque bien souvent le plus les visiteurs. Et même si beaucoup de Tahitiens vivent très modestement et même pour certains dans une extrême pauvreté, dans des maisons souvent délabrées, les églises sont toujours impeccables !

La religion draine des foules colossales en Polynésie. Chaque Polynésien fait forcément partie d'une paroisse et s'y dévoue souvent corps et âme !!! 

eglises

 

Beaucoup de religions sont pratiquées à Tahiti. On trouve des catholiques, des protestants, des Jéovah, des mormons, des adventistes, des sanitos ... et comme chaque religion a son temple ou son église dans sa commune, et qu'il y a environ 20 communes à Tahiti, ce sont plus de 100 bâtiments dédiés au culte que l'on peut voir sur les 120 km du tour de l'île !!!

Parfois en quelques centaines de mètres, on voit trois ou quatre églises de confessions différentes à la suite ...

Alléluia !!!

Partager cet article
Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 07:31

     Comme écrit dans le précédent article, des vacances à Tahiti n'ont rien d'une sinécure. Et comme les activités "aquatiques" ne manquent pas, on en profite à fond.

La piscine, par exemple. Aux dernières vacances de Noël, comme on n'est pas parti, on n'en a jamais autant profité. On est en pleine saison chaude, la température de l'eau ne descend pas en-dessous de 30°. C'est vraiment le pied. Au cours de nos journées "glandouille", la piscine est le QG de la famille. 

 

PISCINE

 

 Le lagon est propice à une activité dont on ne se lasse, le PMT, palmes/masque/tuba. Le lagon de Tahiti est beaucoup pêché, donc on voit peu de gros poissons mais toutes les espèces que l'on peut voir dans les lagons Polynésiens sont rencontrées. Sur les photos, des chromis dans du corail en branche (en haut à gauche), un petit poisson perroquet brouteur de corail (bleu clair et foncé) et  un chirurgien moucheté (en bas). Dom, passionné par cette activité, complète sa collection de coquillages (et pense à Marie pour que la sienne soit complétée aussi, coucou Marie).

 

pmt

 

La venue de Sandra avec les amis Fanny et Fabrice , la présence d'énorme requins tigres régulièrement observés près de nos côtes et ... le retour imminent des Jacos en métropole ont redonné l'envie à Dom de plonger.

Voici quelques une des meilleures photos prises par la semi-professionnelle Sandra (tortue verte, baliste géant, murène javanaise, carangues bleues et noires, perches à raies bleues) lors de nos dernières plongées. 

 

vallee blanche

 

     Mais en plongée, notamment sur le site de "la vallée blanche", ce sont les requins qui sont les méga-stars. Le nourrissage pratiqué par quelques centres de plongée les attire en grand nombre.

 

vallee blanche 2

 

    Mais Dom n'oublie pas sa principale passion. Seul, avec Val, avec ses potes ou avec nos visiteurs (coucou Daniel), il est bien rare qu'il ne se passe rien au cours de ses parties de pêche. Souvent des poissons trop gros engendrent casse de canne, ouverture de l'hameçon ou démontage de la tresse, mais les valeurs sûres, bonites et petits thons sont généralement au rendez-vous. Les dernières parties de pêche ont été bien prolifiques pour ces deux espèces (hummmmmm les sashimis de thon qu'on s'est mangé !!!!).  

 

PECHE

 

     Le bateau est aussi utilisé pour les "sorties dauphins". Voir ces petits mammifères s'éclater en passant devant la proue du bateau est garanti à 50% dans la passe de Maraa, la passe par laquelle on sort pour rejoindre l'océan. Mais comme les dauphins ne sont pas toujours là, il est souvent nécessaire de pousser jusqu'à l'embouchure de la rivière Punaruu où ils se rassemblent en grand nombre tous les matins après la pêche au large nocturne.

    On ne se lasse pas de les voir faire toutes sortes de cabrioles dans l'eau et en dehors de l'eau. Quelle agilité !!! C'est une autre espèce de dauphin que celle avec laquelle Clém a fait joujou à Moorea. Ces dauphins de petite taille sont présent toute l'année près des côtes de Tahiti.

 

dauphins

Pour Inés, un pique-nique tranquillou sur le lagon avec son mari après une petite séance de PMT pour occuper une journée de vacances est l'activité idéale. Sur le bateau, on n'est pas gêné par les voisins et on peut apprécier le petit festin de grignoteries et notre café (si, si, Inés pense à tout) en toute quiétude. 

 

bateau lagon

Côté terre, même si les choses à faire et les spots à découvrir à Tahiti ne sont pas innombrables, pas mal de coins valent le détour. Rendez-vous pour découvrir ces incontournables de Tahiti où on va régulièrement se promener (et dont on n'a pas encore parlé dans le blog) dans le prochain article !

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 03:13

 Pendant les vacances ou quand nous avons des visiteurs, on ne met pas toujours des milliers de kilomètres entre nous et Tahiti. On profite au maximum de la "grande île" d'autant plus que notre exil Polynésien de 4 ans s'achève dans quelques mois ...

Et il faut bien avouer que rester à Tahiti pendant les vacances n'a rien d'une punition !!! Un lagon superbe, du soleil à gogo, une belle maison avec piscine, et tant d'autres choses encore rendent nos vacances "à domicile" très agréable. Ce fut le cas d'ailleurs pour nos dernièrers vacances d'été et de Noël.

Parmi les visites culturelles à Tahiti, de petits musées sont sympathiques mais à nos yeux, seuls deux valent vraiment le coup. A Papeete, le musée de la perle présente l'histoire de la perliculture et la perliculture aujourd'hui comme principale ressource (avec le tourisme) pour la Polynésie. Les techniques de greffages sont décrites, ainsi que le développement de la perle au coeur de la nacre. On peut voir quelques perles exceptionnelles par la taille, le lustre et la couleur et bien d'autres choses encore.

Mais ce musée crée à l'initiative de Robert WAN, le magnat de la perle noire, est aussi une boutique où quelques sympathiques colliers sont en vente. C'est bientôt la Saint-Valentin, les hommes sont souvent en panne d'idées ... un bon filon : un collier en perle de Tahiti. J'en ai repéré un à 48 millions de Francs Pacifiques (402247 €), chouette idée cadeau, non ???

 

musee de la perle

 

A Punaauia, le musée de Tahiti et des îles présente toutes les facettes de la culture océanienne.

Entre autres petites merveilles à découvrir, des pirogues en pièces de bois assemblés avec des liens en bourre de coco datant du début du 20ème siècle y sont magnifiquement conservées.

Le musée est situé en bord de mer au milieu d'un bel arboretum. Une demi-journée de visite peut y être consacrée.

 

musee tahiti

 

Et pour détendre des cerveaux bien remplis, quoi de mieux qu'un petit apéro cocktail dans un des magnifiques hôtels du bord de mer? On profite à fond des "happy hours" (cocktails à moitié prix entre 17h30 et 18h30) pour se prélasser entre amis ou en famille dans des environnements magnifiques. D'ailleurs, il arrive même de plus en plus souvent qu'Inès et Dom s'offrent ce petit plaisir en amoureux, le jeudi soir par exemple, quand Clém est à la danse, Rose à l'athlé et Val à la maison en train de faire ses devoirs ...

 

happy hour

 

Et pour les estomacs, les vacances ou les week-end sont l'occasion de profiter des fameuses roulottes du bord de route ou de la place Vaiete. Ce n'est pas de la grande cuisine, mais c'est toujours bon, copieux ( très copieux) et peu cher.

 

roulotte

Et souvent, on a un peu l'impression de se sentir comme à la maison !!! 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 23:46

    Sur tous les archipels du Pacifique où les explorateurs ont débarqué au 18ème siècle, ils ont découvert des populations tatouées souvent de la tête aux pieds. Les tatouages correspondaient souvent à des rangs sociaux au sein de tribus mais revêtaient aussi un caractère religieux, sacré. C'est pour cette raison qu'ils ont été interdits par les missionnaires jusqu'à tomber partout en désuétude.

C'est seulement vers les années 80 que la recherche d'identité des peuples du Pacifique a fait renaître l'art du tatouage Polynésien qui avait pratiquement disparu.

La particularité du tatouage Polynésien réside dans ses motifs figuratifs. Chaque petit symbole représente une idée, un lieu géographique ou une personne. Et ils sont différents qu'ils viennent de Tahiti, de l'Ile de Pâques, Des Marquises, des Iles Cook, de Nouvelle-Zélande ou de Hawaï ...

  tatoo 1

 

    De plus en plus de jeunes Polynésiens se font tatouer mais nombreux sont les "popaa" (blancs en tahitien, nous donc ...) qui succombent au charme de cet art. Au dernier Heiva au musée de Tahiti et ses îles, Rose n'a pas laissé passer l'occasion de se faire tatouer gratuitement le motif qu'elle voulait sur son bras : un poisson. Le tatoueur lui a dessiné un joli mahi-mahi dont elle n'est pas peu fière !!!

 

 

tatoo 2

 

 

Comme beaucoup de nos amis "locaux", Inès a aussi succombé à la beauté et à la finesse des motifs Polynésiens. Elle a "copié sa fille" en allant se faire tatouer de magnifiques volutes sur le haut du dos. On peut reconnaître le soleil de Tahiti au-dessus de son omoplate mais bien d'autres autres messages et symboliques se sont glissés dans son tatoo.

 

 

tatoo 3

 

... Tatau est le nom Tahitien du tatouage. La langue tahitienne a emprunté beaucoup de mots au Français. A l'inverse, le Français ne s'est pas beaucoup inspiré du Tahitien sauf pour deux mots : l'interdit, le tabou, vient du Tahitien "tabu" (d'ailleurs le "tatau" à Tahiti a longtemps été déclaré "tabu").

Le deuxième mot français issu du Tahitien est tatouage qui vient du tahitien "tatau". Preuve, s'il en fallait encore une, que le berceau du tatouage est bien la Polynésie.

 

Inés la dynamique, la superwoman de la famille est maintenant en plus dotée à tout jamais du "mana" (la force, le pouvoir) des anciennes divinités Polynésiennes !!!!

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 10:29

    Le Heiva de Tahiti, fête de la culture Polynésienne qui dure tout le mois de juillet,  débute par la cérémonie du umu-ti: la marche sur le feu.

C'est une cérémonie plus que centenaire qui a pour but de remercier les dieux qui donnent le feu qui éclaire et cuit les aliments.

Elle a lieu tout près de chez nous, au Mahana Park, à la limite des communes de Punaauia et Paea.

C'est une fête immuable ordonnée dans les règles de l'art par un "grand prêtre et ses assesseurs" ... à la petite différence qu'il y a un siècle, la cérémonie n'était sûrement pas sponsorisée par ... Pepsi !!!

Comme Magonite et Papi Tonio sont là, on ne part pas en vacances : on pourra donc pour la première année assister à toutes les manifestations du Heiva. 

 

FEU 1

 

   Le brasier qui brûle depuis trois jours est recouvert de pierres de lave, les torches de bambous de la Papenoo sont allumées, le prêtre donne ses dernières instructions, les courageux marcheurs vont pouvoir bientôt tenter l'expérience de la marche sur le feu.

Le maraamu (le vent du sud) a soufflé toute la journée en rafales très fortes, le thermomètre a plongé (le maramu est l'équivalent de notre bise ou mistral dans le sud) mais le prêtre annonce que lorsque le soleil va disparaître derrière Moorea, les dieux vont faire cesser le vent pour que la cérémonie puisse commencer.

... Incroyable, 10 minutes après le coucher du soleil, plus aucun souffle ne venait faire frémir la moindre palme de cocotier !!! Fortiche en météo le grand maître ...

 

 

FEU 2

 

    On connaît le prêtre, il est venu bénir notre collège pour l'inauguration du nouveau nom du bahut (qui porte maintenant le nom de son grand-père) : il s'agit de Raymond Graffe Teriierooiterai. Il invite les volontaires à marcher sur le brasier, mais attention aux instructions:

 

La marche est interdite aux femmes qui ont leurs règles;

Il est interdit de se retourner;

Le brasier est interdit aux personnes qui ont bu de l'alcool .

 

Dans le clan Jacoberger/Villanueva, seuls trois courageux affrontent le brasier à plus de 1000 degrés !!! Même pas peur.

Seuls Val, Rose et Dom auront donc leur esprit purifié !!!

 

FEU 3

 

    Les assistants du prêtre passent sur les cailloux chauds. Puis le niau (palmes de cocotier) s'enflamme, alors c'est au tour du chef de cérémonie de traverser. 

 

FEU 4

 

    Rose reçoit les félicitations de Raymond Graffe.

 

FEU 5

 

    Et c'est parti pour le Heiva i Tahiti 2013 ...

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 03:01
    Okay, Hossegor en France quand ça donne, c'est costaud, Pipeline à Hawaï et Mavericks en Californie, c'est énorme, mais Teahupoo sur la presqu'île de Tahiti peut se targuer d'être la vague la plus massive et la plus dangereuse au monde (avis perso: elle est magnifique aussi, admirez la palette des bleus dans le tube .... ).
Cela fait-il de Teahupoo la capitale mondiale du surf ? Oui évidemment, diront les Tahitiens ... toujours est-il qu'à chaque gros coups de houle, les surfeurs "de gros" toujours sur le qui-vive débarquent en quelques jours sur la presqu'île des 4 coins du monde pour se faire photographier sur le spot mythique ...
Des dépressions se forment non loin du pôle sud qui sont à l'origine de trains de houle bourrés d'énergie. La houle ne rencontre aucun obstacle avant Tahiti et vient frapper le récif à Teahupoo qui tombe presque à-pic dans l'océan. Ce sont alors de véritables montagnes d'eau qui se soulèvent et qui viennent se fracasser sur le récif.
D'où aussi sa dangerosité ... à l'impact de la vague, seuls quelques dizaines de centimètres recouvrent le récif coralien tranchant ...
A Teahupoo, quand c'est gros, le droit à l'erreur n'existe pas ...
 
En ce moment, les premières grosses houles de sud commencent à arriver. Avec Sylvain et son zodiac, on file sur le spot pour voir les artistes (ou les "grands malades", tout dépend du point de vue) en action.
 
 
 
teahupoo 1
 
 
   Ce jour-là, Teahupoo mesure 4.50/5 mètres. C'est déjà impressionnant, ça commence à être énorme. La vague est haute mais aussi très large, on a l'impression que c'est tout l'océan qui pousse derrière ...
Pour faire de chouettes photos, Sylvain enchaîne les marches arrière/avant pour se placer le plus près possible de la crête de la vague (mais pas trop près non plus ...) et tente de maintenir le bateau face au large (au cas où une vague plus massive que les autres arrive, il faut pouvoir vite fait se tailler plein gaz !!!).
 
 TEAHUPOO 2
 
 
    A cette taille, tous types de glisse sont permis. Quand les vagues sont plus grosses, des jet-skis tractent les surfeurs pour qu'ils puissent prendre de l'élan et ne pas perdre de temps sur un take-off (l'action de se mettre debout sur la planche) toujours délicat à Teahupoo.
Mais pour tous, la quête ultime, c'est le tube. Mission réussie pour ces quatre maestros.
 
 TEAHUPOO 3
 
 
Mais parfois, la vague est sous-estimée ou prise un peu trop tard et c'est le wipe-out, la grosse gamelle, direction la machine à laver géante ...
 
 TEAHUPOO 4
 
  Ce body-boarder s'en sortira avec une combinaison arrachée, quelques égratignures et assurément une énorme frayeur.
A chaque wipe-out, c'est l'inquiétude qui s'empare des spectateurs et des autres surfers du spot. Dans l'écume blanche qui recouvre le récif, chacun attend un signe du malheureux, indiquant qu'il a pu remonter et qu'il est ... vivant, en tout cas au moins pour cette fois-ci ... 
 
Parmi les centaines de videos YouTube sur Teahupoo, en voici une sympa où on voit la vague parfois petite, parfois moyenne, parfois énorme. On voit aussi des vues sous-marines sympa et la proximité du récif. 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 10:49

    Comme on n'est pas parti de Tahiti depuis les vacances de février, on profite tranquillement des petits coins sympas de l'île.

 

    Aujourd'hui, c'est Rose le guide. Elle nous amène aux jardins d'eau de Vaipahi qu'elle a visités avec sa classe : elle va nous guider sur la petite randonnée qui part de là pour une boucle de 5/6 km dans la montagne. Ca faisait un moment qu'elle voulait y emmener sa famille ... 

Ce joli petit spot se situe au PK 49 (pour les non-initiés, le PK est le point kilomètrique par rapport à la cathédrale au centre de Papeete, c'est comme ça qu'on se repère autour de l'île, ces PK servent aussi pour les adresse).

 

jardin deau 1

 

    On peut d'abord se ballader dans un parc bien fleuri et entretenu pour admirer quantité de fleurs, bassins et cascades ... Coucou Magonite et Tonio, vous vous rappelez de ce joli petit parc ?

 jardin 2

 

    Mais on est surtout venu pour la randonnée dont les points de départ et d'arrivée sont précisément aux jardins d'eau.

Après une brève mais raide montée, on se retrouve vite parmi les sapins, quel dépaysement !

Inés utilise un "mape" comme balançoire et Rose une feuille de Miconia en parapluie. Puis on s'enfonce rapidement dans une forêt de plus en plus dense. 

Mais on ne peut pas se perdre, il n'y a qu'un chemin ... et en plus, notre guide est très expérimentée : vu la taille de ses mollets, on est sûr qu'elle n'en est pas à sa première rando !!!

 jardin 3

 

    Coucou Delphine et Jéjé ! Quand vous êtes venus, on a fait que la petite boucle ... cette fois les Jacos ne se sont pas dégonflés, ils ont fait la grande ! 

  jardin 4-copie-1

 

 

    A mi-parcours, on a quelques jolies vues sur le lagon et la presqu'île. Eh oui, on en oublierait presque qu'on est sur une île en plein milieu du Pacifique ...    

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 20:54
En arrivant à Tahiti, tout le monde nous disait: " Vous verrez, pendant la saison des pluies, le linge ne sèche pas, il pleut tous les jours, on ne voit pas le soleil ..."
Pfff, n'importe quoi ... notre premier été austral 2010-2011 (n'est-ce pas Mamy-Jo) a été plutôt sec. Au cours de l'été austral 2011-2012 (n'est-ce pas Magonite et Papy Tonio), on a frôlé la restriction d'eau ...
Mais l'été austral en cours est en train de largement rattrapper le déficit en eau des deux dernières années !!!
C'est simple, il pleut presque tous les jours depuis un mois et demi !!!
La rivière derrière chez nous s'appelle la Vaipoe. Vaipoe veut dire en Tahitien, "la rivière qui disparaît". En effet, elle vient de très loin dans la montagne, mais en se rapprochant de la mer, elle s'infiltre dans le sol et ... disparaît.
En deux ans et demi, on ne l'a vu couler derrière chez nous que 3 ou 4 fois. En ce moment, à la moindre averse, elle se gorge d'eau et devient un vrai torrent. Parfois, les rochers charriés sont tellement gros que les murs de notre maison tremblent !!!
On a bien fait d'aller aux Marquises pendant les vacances de Noël (15 jours de beau temps), on a échappé au pire autour du 19/20 décembre: alerte orange, éboulements, routes coupées ...
 
 
pluie 2
 
Même si la température sous les averses chute assez nettement, les 26/27° qui restent permettent à Rose de s'éclater.
 pluie 1
 
    On profite aussi souvent de la piscine quand il pleut beaucoup, l'eau étant plus chaude que l'air !
 
 
Remarquez au passage les cris qui tuent de Rose qui n'a encore rien trouvé de mieux pour s'imposer dans la famille : pas facile d'être la petite dernière !!
   Pendant que la métropole affronte neige et températures sibériennes, on a nous aussi notre lot de petits désagréments climatiques !!!
Voilà donc une petite trève dans nos articles habituellement remplis de soleil. C'est une façon aussi d'afficher notre solidarité avec nos métropolitains préférés au coeur d'un hiver tout de même un peu plus rude que le nôtre ...
 
Partager cet article
Repost0